En février dernier, je vous parlait de l’installation de BREF de laurier noble et de laurier du Caucase pour préparer de nouvelles parcelles. En voici des nouvelles très intéressantes:
Sur la photo ci dessus, on voit une petite partie du potimarron qui pousse sur la partie qui avait été préparée avec des BREF de laurier noble, il y a 4 branches chacune aussi longue que celle visible sur la photo! Impossible à vrai dire de tout voir sur une seule photo! Plutôt pas mal pour ce laurier à propos nous nous interrogions sur le risque de toxicité sur le sol!

Cette parcelle a seulement reçu, en plus des BREF, quelques déchets de cuisine (comme tout le reste du jardin) et des tontes pour compléter le désherbage lorsque les feuilles de lauriers commençaient à se dessécher. Intéressant comme mode de préparation du sol, non?

Tagged with →  

21 Responses to Qu’en est-il de nos BREF de cet hiver ?

  1. DOUSSIN (9 comments) dit :

    Salut Gilles.
    Sur une partie de ma parcelle « traitée » au BRF de laurier, j’ai planté directement des tomates Coeur de boeuf qui donnent bien, le reste de la parcelle est en attente sous le tas.
    A+.
    Laurent

  2. Le Goas (4 comments) dit :

    Je n’ai pas la possibilité de tester BRF de Laurier noble ou du Caucase, dont je possède 5 variétés. En fait, tous mes BRF sont mélangés. Auparavant je compostais tout mélangé et mes cultures semblaient très bien s’en accommoder.
    Cordialement
    J-C

  3. sangten (3 comments) dit :

    Bonjour les amis

    Bravo pour ce magnifique jardin au lauriers !
    franchement, je ne suis pas étonné. On parle beaucoup de la toxicité des différentes essences, mais, bien que n’en ayant pas l’expérience, sauf à avoir brfisé un peu de troène avec succès, je n’ai pas le sentiment que la toxicité se transmet via le BRF ou que cela puisse nuire à la mycorhization. Enfin, c’est juste un sentiment.
    Par ailleurs, pour apporter une petite contribution, pas trop hors sujet, je coupe le bois et le broie en plein mois d’août, n’ayant pas trop d’autres possibilités, et mon jardin est magnifique. Juste pour dire qu’il y a des absolus qui ne le sont pas. Enfin, c’est juste ma petite expérience.

    amitiés à tous.

    Alain

  4. Chantal (20 comments) dit :

    Bonjour à tous,

    Chez moi l’expérience continue. Au lieu de les brûler, j’ai entassé les branches de laurier palme au sol, à l’emplacement d’une ancienne allée que je voulais combler. J’y ai ajouté d’autres « déchets » (tonte de pelouse, orties…). Tout semble se décomposer convenablement mais j’attends la saison prochaine pour mettre en culture. On en reparlera donc au printemps prochain.

    Bon jardinage à tous les passionnés.

  5. Gilles BERNARD (31 comments) dit :

    Celà nous prouve une fois de plus que les idées reçues sont là pour être bousculée!
    Dans ton premier article tu parlais de placer les branches au sol sans les broyer et de les remplacer en avril par du foin : les as-tu finalement broyées et si oui, à quelle époque?
    Personnellement, dans mes essais, j’ai eu les meilleurs résultats en posant préalablement sur l’herbe une couche de cartons. A défaut, certaines plantes comme l’oenanthe safranée ou les fougères parviennent à traverser la couche de branchages, que ceux-ci soient broyés ou non.

    • Gilles Domenech (835 comments) dit :

      @ Gilles:
      Les rameaux ont été simplement enlevés courant mai pour pouvoir y mettre les cucurb et les tomates, ils n’ont pas été broyés.
      Dans notre cas, effectivement, l’herbe commençait à passer à travers les branches en avril, c’est pourquoi nous avons « sur-paillé » avec des tontes, qui ont un effet désherbant assez marqué, ce qui rejoint la remarque de Pierre sur la technique Soltner. Cela a suffit pour contrôler l’enherbement jusqu’au semis.

  6. cottet pierre (153 comments) dit :

    une solution pour ceux qui ne veulent pas broyer et seulement pour certains légumes : tomates et courges . pour d . soltner les branchages sont foulés au tracteur ou aux pieds et recouvert de foins .

    • papyrazzi (6 comments) dit :

      C’est ce que je fais. Et foulage aux pieds uniquement (je n’ai pas de tracteurs et je ne veux pas tasser la terre). Le bois se concasse très bien sous le poids d’un homme et au bout d’une saison, il est suffisamment « petit » pour permettre les plantations.

  7. subra jacques (132 comments) dit :

    Tout cela me conforte dans mes convictions:il n’y a pas LA solution, mais une multitudes de techniques et savoir faire pour aider le sol a rester VIVANT. Il n’a pas fini de nous livrer ses secrets, continuons a prendre soin de lui, il nous le rendra bien….
    PS: je commence a avoir quelques résultats sur BRF! ouf, il était temps….!!

  8. Olivier chaudron (1 comments) dit :

    Cette toxicité n’est peut-être que pour les animaux à sang chaud ?
    Certains champignons mortels ne le sont pas pour les limaces , par exemple …

  9. cottet pierre (153 comments) dit :

    on parle ici de la toxicité pour les plantes . par exemple la décomposition des végétaux dégage de l’amoniac qui bloque la germination des graines .

  10. Natacha (17 comments) dit :

    Bonsoir,
    « Les 4 saisons du jardinage » conseille de composter, quelques semaines, les feuilles de noyers, le temps que les micro-organismes décomposent la juglone…pour le laurier, les feuilles se décomposant plus lentement… Les substances phyto-toxiques du peuplier ont tendance à s’accumuler dans l’humus…

  11. cottet pierre (153 comments) dit :

    dans un post précédent tu as parlé d’une limace qui mange ces congénères . depuis un mois j’élimine tous les limaçons que je trouve et je me demande si je n’élimine pas des limaces utiles . si on pouvait avoir une photo de ce phénomène que j’aimerais acclimater car avec la couverture permanente je suis envahi .

  12. […] pouvez voir le résultat de cet essai sur l’article posté au mois d’août sur le même thème […]

  13. severine (9 comments) dit :

    bonjour gilles ,

    je me prepare a aller faire 1bout de jardin chez 1amie pour demontrer a son mari sceptique qu on peut jardiner autrement ;
    je vais recouvrir la terre avec des feuilles de tilleul mais comme il n y en aura pas assez je pensais installer dessus des branches de lauriers roses comme dans tes BREF ;
    -je me demandais si le laurier rose pouvait poser des problemes par rapport a sa toxicite ?
    -est ce que j enleve d abord les mauvaises herbes ou est ce qu elles seront tout simplement etouffees ??
    merci d avance pour tes bons conseils !!

  14. Gilles Domenech (835 comments) dit :

    Si tu enlèves les BREF avant mise en culture, comme je le fait, la toxicité ne devrait pas poser de problèmes, vu que les cultures ne seront au contact du laurier rose.
    Laisse les herbes, je pense que l’apport de leur dégradation dans le sol est essentiel.

  15. remorque agricole (1 comments) dit :

    Bonjour, une amie m’a dit que l’ortie constitué un bon engrais. Est-ce vrai? N’y a t’il pas un risque de germe ? Merci

    • Gilles Domenech (835 comments) dit :

      Non, les graines d’orties sont très difficiles à faire lever, aucun risque donc à ce que des graines d’orties provoquent l’invasion de cette plante dans ton potager.
      L’ortie contient en effet une proportion importante d’azote (on en retrouve environ 3% dans le purin d’ortie si mes souvenirs sont bons, mais je n’ai pas de chiffres pour l’ortie fraîche). Cela dit la proportion reste beaucoup plus faible que dans un engrais, même bio, et pour avoir un effet fertilisant significatif il faudrait utiliser de grosses quantités de plantes fraîches.

  16. CHANTRENNE (1 comments) dit :

    j’ai fait l’expérience du jardin en lasagne : déchets verts ( tontes et petits branchages de haies) + déchets bruns.( branches et feuilles de 2 énormes noisetiers)
    j’ai utilisé en majorité du noisetier coupé en aout et broyé avec ma tondeuse, les branches trop grosses pour cette opération de broyage ont été débitées en morceaux et déposées en première couche.
    J’ai déposé 20 cm de terre en couche finale mélangée à du compost et du fumier de cheval
    épaisseur totale 40cm
    J’ai pioché ce mélange tous les mois (mars à mai) après un repos de 5 mois
    Le sol sous-jacent est argileux et caillouteux
    Résultat :Tous les légumes ont été géants, c’est la première fois que j’ai un potager aussi beau.
    J’ai choisi le noisetier car dans ma forêt ardennaise j’ai remarqué que les végétaux poussaient très bien dans leurs feuilles mortes.
    Espérant avoir apporté « une pierre à l’édifice  »
    Je vous salue les jardiniers!!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Les liens des commentaires peuvent être libérés des nofollow.