Tout d’abord, je viens vous présenter mes meilleurs vœux pour 2015, que cette année soit pour vous pleine de joie, d’émerveillement et de belles récoltes !

Je dois m’excuser de vous avoir « abandonnés » depuis le mois de septembre. En effet mon travail sur les journées maraîchage sur sol vivant et l’écriture du livre chez Larousse m’ont beaucoup occupé.

Je vous dois donc de vous donner quelques nouvelles !

Concernant les rencontres maraîchage sur sol vivant, je peux d’ores et déjà vous annoncer la mise en ligne des vidéos des conférences du matin sur le site maraichagesolvivant.org avec au passage, la création d’un site internet pour fédérer ce réseau maraîchage.

Je souhaite de tout cœur que nous puissions mettre sur pied en 2015 le même type de rencontre mais adressées cette fois aux jardiniers comme vous.

A propos du livre, il est presque terminé, nous sommes en plein bouclage ! Il devrait sortir en avril, c’est du moins ce que nous vous visons. D’ailleurs, j’en profite pour remercier tous ceux qui m’ont transmis des photos, cela m’a été fort utile ! Bien sûr vous serez informés de la suite !

J’espère que je serai plus productif en terme d’article pour 2015 et bien sûr si vous souhaitez me proposer un article, que ce soit pour parler de votre jardin, d’une thématique qui vous tient à cœur concernant le jardinage ou la vie des sols, ou encore d’une question que vous souhaitez soumettre à mes autres lecteurs, ces contributions sont les bienvenues !

A très vite !

Gilles

 

4 Responses to C’est partit pour 2015 !

  1. Bernard pierre (4 comments) dit :

    Bonsoir,
    Bonne année
    Si 95% de la biomasse de la plante est fourni par la photosynthèse .
    Combien va t’on récupérer d’azote, après le travail des micro-organismes
    si on laisse toute cette biomasse au sol?
    Merci A+ Pierre

    • Gilles Domenech (835 comments) dit :

      Salut Pierre,
      Peux-tu préciser le sens de ta question ? Crains-tu le que la biomasse ait un rapport C/N trop élevé ?

  2. Bernard pierre (4 comments) dit :

    Bonjour Gilles,
    Un champ d’engrais vert, de l’avoine sens légumineuse me
    Restitue que l’azote qu’il a pris au sol ou avec la quantité de biomasse
    Accumulé avec la photosynthèse je peux espérer avec le jeu de la faune
    Et la flore (sens oublier les exsudats racinaires pendant le vivant)
    Que les excréments et les cadavres ne me donnent en fin de décomposition
    Un apport d’azote supplémentaire.
    Merci A+ Pierre.

    • Gilles Domenech (835 comments) dit :

      Effectivement, ton couvert végétal sans légumineuse ne fournit pas d’azote supplémentaire par rapport à celui déjà présent dans le sol au moment du semis. Et même s’il y a des légumineuses dedans, il ne fixe de l’azote de l’air que lorsque le sol manque d’azote disponible (par exemple une féverole semée en début d’automne va prélever les nitrates du sol, comme une moutarde ou une phacélie).
      Du coup il est impossible de savoir si de l’azote entre dans le système ou non…
      Donc, en effet, une fertilisation azotée (ou un apport de MO à faible C/N) est nécessaire pour compenser l’exportation par les cultures.
      Cela dit, indépendamment de cela, en début de printemps, le sol est trop froid pour minéraliser les MO et ainsi libérer les nitrates dont les plantes ont besoin, un apport d’azote printanier est donc généralement utile. Il peut être fait sous forme d’urine, de déchets de cuisines, de fumier de volailles, de tontes de gazons… En ce qui me concerne j’applique des arrosages à l’urine tout au long du printemps.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Les liens des commentaires peuvent être libérés des nofollow.