Jacques continue sa série sur les auxiliaires au jardin, après les syrphes et les Chrysopes, il nous parle ici des crapauds

Mardi 5 mars 2013, après midi printanière (18°) Je suis dans le jardin quand une animation inhabituelle venant de la mare attire mon attention. Je m’approche et aperçois deux crapauds mâle se disputant les faveurs d’une belle ( ?? ) « crapaude ».
Je vais chercher mon appareil photo pour fixer c’est instant et écrire ces quelques lignes pour partager avec vous. Je suis toujours, et cela ne fait qu’augmenter avec l’age, émerveillé par le miracle permanent de la Nature. Il suffit d’observer dès l’apparition des premiers signes du printemps, et c’est une explosion de vie qui surgit.

accouplement de crapauds communs

accouplement de crapauds communs

Revenons à nos crapauds

Que n’a-t-on pas raconté depuis des siècles sur ce malheureux anoure (anoure : sans queue) Il est absolument inoffensif pour l’homme, on peut le manipuler sans crainte, ses glandes venimeuses dorsales lui servent de défense en cas d’attaque de prédateurs et ne sont activées que s’il y a morsure.
Un jour que je présentais un crapaud aux enfants de l’école maternelle, il m’a pissé dans la main, ce qui les a bien fait rire ! Il y a plusieurs sortes de crapaud, je parle ici du crapaud commun, (Bufo bufo) le plus répandu sous nos climats avec le sonneur à ventre jaune. Chez le crapaud commun on distingue facilement le mâle de la femelle, celle-ci est d’une taille double voire parfois triple que le mâle. Si vous rencontrez un énorme crapaud dans vôtre jardin, c’est une « crapaude » !

Cet auxiliaire précieux pour le jardinier mérite d’être protégé.

Il se nourrit de mollusques, vers, chenilles et insectes divers . Il a besoin d’abris et de caches pour se protéger de la chaleur du jour, car il a des mœurs nocturnes. Un point d’eau ( mare même petite) pour se reproduire. La femelle pond des chapelets d’œufs (6 à 7000) qu’elle accroche aux plantes aquatiques ou aux algues. On ne peut les confondre avec ceux des grenouilles qui sont en paquets gélatineux. Les têtards sont plus gros que ceux de la grenouille, seul une dizaines arriveront à l’âge adulte. Autre particularité du crapaud : il revient sur son lieu de naissance pour ce reproduire, ne ramassez pas un crapaud dans la nature pour l’introduire chez vous, créez les conditions favorables et ils viendront.

œufs de crapauds communs : ce sont les chapelets noirs accrochés aux plantes aquatiques et aux algues au milieu de la photo.

œufs de crapauds communs : ce sont les chapelets noirs accrochés aux plantes aquatiques et aux algues au milieu de la photo.

Comme beaucoup d’animaux, c’est un marqueur du milieu

Il est très sensible à la pollution, sa présence indique un biotope sain. Malheureusement la disparition de mares et zones humide, plus les dangers liés aux voitures participe à sa disparition.
Pour en savoir plus, comment les attirer chez vous et les protéger, il y a d’excellents sites sur internet.

Jacques Subra

31 Responses to Les crapauds par Jacques Subra

  1. Majdzik (6 comments) dit :

    Bonjour

    Très bien cet article. J’habite dans un grand village et je n’en vois pas beaucoup. Une fois j’en ai aperçu un/une chez le voisin mais voilà deux ans depuis plus rien. Dommage car j’aime bien regarder ces petite bêtes comme vous dites innofensives.
    Dommage également que l’on ne voit plus guère d’oseaux sauf ici des grosses corneilles et autres pigeons. Plus de pinsons , rouges gorges et autre oiseaux avec beaucoup de couleurs et gaie à photographier, à entendre.
    Que faire pour qu’ils reviennent ?
    Amitiés
    Raymond

    • SUBRA Jacques (132 comments) dit :

      Bonjour Raymond
      Pour attirer les crapauds il faut impérativement un point d’eau pour s’abreuver et se reproduire. Pour les oiseaux comme pour tout être vivant, il faut créer les conditions favorables à leur installation, pour qu’ils puissent se nourrir et s’abriter. Peut-être que dans ton environnement il n’y a pas assez d’espaces naturels? Notre maison est construite sur un terrain de 4750m2 avec attenant un prés-bois de 3200m2, depuis plus de 30ans je m’applique à enrichir la flore et par conséquence la faune de notre petit « paradis ». Notre voisinage se compose à l’est et au nord de maisons individuelles avec quelques fleurs et arbustes et surtout la sacro-sainte pelouse tondue toutes les semaines au cas ou cela ferait négligé! A l’ouest et au sud une ferme en conventionnel avec élevage laitier en stabulation fermée, des champs de maïs et une prairie. Même situé en pleine campagne l’environnement n’est pas idéal pour la biodiversité! Dans notre petite « oasis » j’ai recensé, hors les légumes dont je cultive environ 30 espèces avec pour certaines plusieurs variétés,
      55 espèces de plantes et fleurs spontanées ou semées dont une majorité sont des « mauvaises herbes » 20 espèces d’arbustes locaux ou introduits, 57 fruitiers de 10 espèces différentes, et 20 arbres forestiers ( chênes, bouleaux, sorbiers, pins, sapins, aulne. peupliers) Cela permet à une faune nombreuse et diversifiée de cohabiter sur un espace réduit et à une dizaine d’espèce d’oiseaux de nicher. Je ne veux pas me poser en exemple, mais chacun peut créer son « oasis » même sur un petit espace et essayer si possible de convaincre ses voisins d’en faire autant. (pour moi ce n’est pas encore gagné mais je détecte à certains signes que l’on est en bonne voie!)
      Amicalement
      Jacques

  2. Isa d'Ecolo-bio-nature (11 comments) dit :

    Bonjour,

    J’ai souvent des crapauds prés de mes composteurs. Malheureusement j’ai un chat qui adore les attraper et les décapiter !
    Je compte installer une petite mare pour favoriser encore plus leur venue.

    Amicalement,
    Isa

  3. Françoise ETIENNE (4 comments) dit :

    Bonjour Jacques, et les jardiniers….
    Il y a peu j’ai entendu les regrets d’amateurs de jardin (fleurs et fruits) dont le bassin était envahi de crapauds. Il semble que leur arrivée ne soit pas compatible avec un bassin « propre » hébergeant des poissons d’agrément. Leur prolifération change la vie dans le bassin. Ce doivent être des femelles.
    Une mare d’accord ,mais pas trop prés de la maison, semble-t-il !Celui que je vois se contente d’une pierre d’évier pour se rafraichir dans environ 6 cm d’eau « propre » avant de repartir vers l’humidité d’un bord de ruisseau.
    Je le « salue » mais je n’en ferai pas mon animal de compagnie, je préfère le petit qui porte les oeufs sur son dos et habite une barbacane dans le muret de la terrasse. et chante discrètement…Je me demande si c’est toujours le même..
    F E

    • SUBRA Jacques (132 comments) dit :

      Bonjour Françoise
      On détruit leur habitat, ( mares, zones humides) ils cherchent donc d’autres lieux pour se reproduire et ne font aucune différence entre un bassin « propre » une piscine et une mare naturelle! Il faut donc installer une « planche de salut » pour qu’ils puissent sortir après avoir pondu. Celui qui se promène avec les oeufs sur son dos est un mâle de crapaud accoucheur, après les avoir fécondés, il les accroche à ses pattes postérieures et va les humecter la nuit dans un point d’eau. L’éclosion a lieu au cours de ces bains environ au bout de trois semaines.
      Amicalement
      Jacques

  4. Gilles (10 comments) dit :

    Bonjour,

    j’ai crée un réserve d’eau l’hiver 2011/2012.
    A ma grande surprise, et ma plus grande joie, dès le début du printemps, j’entendais les premiers croassements !
    Et c’est reparti cette année.
    Merci à ces précieux auxiliaires du jardinier.

    Gilles

  5. cottet pierre (153 comments) dit :

    le plus gros crapaud que j’ai vu c’est dans le var dans une région ou je ne l’attendais pas

  6. menaitreau evelyne (2 comments) dit :

    Bonjour à tous, quelqu’un peut-il m’aider ? Nous habitons dans la drôme des collines, (nord de la drôme) depuis 1an. L’année dernière nous avons découvert que le potager était envahi de courtilières ! petites bêtes venues d’un autre monde sans doute tant elles sont monstrueuses !! cela ne me gènerait pas plus que ça si elle ne faisait des ravages aux cultures, non qu’elles les dévorent, mais elles coupent tout sur leur passage. On les appelles aussi insectes taupes car elles font des galeries et vivent à quelques cm du sol. Après avoir essayé l’eau de vaisselle qu’elles ne supportent pas, cela les fait sortir et il n’y a plus qu’à les ramasser… Mais pas très écolo ! on a finalement replanté le potager, en mettant un petit pot en plastique ouvert au fond, autour de la base des plantes, là ou les bestioles pourraient passer. Ca ça marche, mais bcp de boulot et cela attrophie tout de même les plants. Finalement, j’ai trouvé un traitement bio aux nématodes. Je l’ai appliqué un peu tard l’année dernière, je recommence cette année. Qu’en pensez-vous ? y a t-il d’autres moyens ? quelqu’un a t-il déjà eu ces bestioles chez lui et s’en est-il débarrassé et surtout comment ? Merci d’avance.

  7. Bernard Pichetto (5 comments) dit :

    Bonjour,

    Nous sommes producteurs de plants maraichers et d’herbes aromatiques bio dans le Tarn, nous avons la chance d’avoir un ancien abreuvoir à moutons, gentiment colonisé aujourd’hui par des crapauds qui, tout l’été, mêlent leurs chants à ceux des oiseaux, partageant leur temps entre la mare et nos serres, riches espaces vivandiers pour ces petites bêtes…

    Amicalement,
    Bernard.

  8. DUBREUIL (2 comments) dit :

    bonjour,
    j’ai une piscine et je passe mon temps a en sortir un ou deux par jour,
    malheureusement de temps en temps ils se noient si je n’arrive pas a temps?
    cordialement jean paul

    • Bernard Pichetto (5 comments) dit :

      Bonjour,

      Si vous ne pouvez pas transformer votre piscine en mare, essayez d’installer des points émergents sur lesquels ils pourront se réfugier et s’échapper !

      Amicalement,
      Bernard.

    • SUBRA Jacques (132 comments) dit :

      Bonjour
      Installer une « planche de salut » cela sauvera aussi les hérissons qui se noient en cherchant à se désaltérer.
      Amicalement
      Jacques

  9. simone gobin-foys (2 comments) dit :

    Vu ces renseignements sur les crapauds, je n’en aurai plus peur…..surtout des gros puisque ce sont des « crapaudes »……., une indication que je ne suis pas prête d’oublier! Merci!
    A bientôt
    Simone

  10. laurent secco (4 comments) dit :

    J ai aussi l’impression que les crapauds sortent pour annoncer la pluie; il y a quelques jours il y en avait vraiment de nombreux sur la route et la pluie est arrivée 2 jours après mais un jour avant la pluie je n’en ai pas vu.

    • SUBRA Jacques (132 comments) dit :

      Bonjour Laurent
      Je pense que la pluie n’a rien à voir, tu a assisté à une migration pour la reproduction, vers un étang. A l’époque des amours les crapauds se dirigent en masse vers le point d’eau qui les a vu naître pour se reproduire. Dans certaines régions on installe des ‘crapauducs » sous les routes pour leur permettre de traverser sans se faire écraser. A d’autre endroits, des bénévoles installent le long des routes le soir des seaux enterrés ou tombent les crapauds la nuit. Le matin ils vont relever ces seaux et portent les crapauds au bord de l’étang .

      • laurent secco (4 comments) dit :

        Bonjour Jacques et merci pour ta remarque, tu as peut-être raison mais je vois des crapauds à plusieurs périodes de l’année; je vais essayer d’être attentif aux périodes.
        Salutations amicales
        Laurent

  11. Marc (131 comments) dit :

    Merci Jacques et Gilles !

  12. franck (29 comments) dit :

    question peut être naïve mais que mange un crapaud dans un jardin ?Adore t il les limaces?

    • SUBRA Jacques (132 comments) dit :

      Bonsoir Franck
      Les adorer c’est beaucoup dire, disons qu’il ne dédaigne pas les petites. Il se nourrit surtout d’insectes et de vers.

  13. Rémy (6 comments) dit :

    Bonjour,
    Lorsque je suis arrivé dans le village en bordure duquel j’ai acheté une maison avec un grand terrain en 1998 (au sud d’Alès, 30), j’ai été stupéfait de constater, l’hiver suivant mon installation, la quantité importante de crapauds écrasés à proximité de la rivière.
    C’est surtout lors des nuits pluvieuses d’hiver (février) que l’on ici rencontre les crapauds sur les routes.
    Si je me souviens bien, j’avais compté plus de 30 cadavres…
    Je n’ai jamais revu de telles quantités de crapauds écrasés par la suite, ce qui pourrait sembler positif, mais je crains que leur nombre ait grandement diminué, la circulation automobile ayant augmenté sur la même période.
    Il y a quelques années encore, lorsque le temps était favorable, j’apercevais -en prenant soin de les éviter- quelques crapauds sur ou bord de la route, toujours dans les mêmes parages.
    En rencontrer un ou deux aujourd’hui est devenu chose rare.(sécheresses successives + inondations ont-elles joué un rôle, à moins que ce soient les pesticides épandues sur vignes et champs de blé, ou plus généralement la baisse généralisée des populations d’amphibiens constatée au niveau mondial?…)
    Inquiétant…
    Je viens d’aménager sur mon terrain une petite ‘mare’ en béton (1,50 m de diam. environ, avec pente douce et +/- 50 cm prof.) pour compenser le point d’eau naturel qu’avait mon voisin et qu’il a comblé.
    Malheureusement, le béton n’est pas étanche et l’eau ne fait que passer (reste qques cm au fond).
    Je vais donc faire un enduit, en espérant qu’elle accueillera ensuite quelques crapauds…

  14. sabine (25 comments) dit :

    merci pour cet article ……
    et puis , chose absolument non négligeable , peut être un prince charmant se dissimule-t-il sous une apparence quelque peu …heu…rebutante voire dégoutante pour certains !
    et les plus beaux trésors ne sont ils pas cachés aux avides de pouvoir et d’appâts-rances?
    alors au nom de l’Amour , laissons les crapauds nous faire rêver ….! ils ont (comme d’ailleurs tous les êtres vivants ) des richesses à partager à qui sait accueillir !

  15. Claude (52 comments) dit :

    Ici sur la Côte d’Azur, l’inflation de moustiques renforcée par la variété « tigre » nous force à faire la chasse aux points d’eau. Je fais régulièrement le tour pour vérifier voire vider les soucoupes, bidons contenant un simple filet d’eau. Je dois sortir avec un bouclier insecticide …… Et le tigre dont les mœurs sont plus diurnes accroit son implantation en France. Je me demande quel sera l’effet de ce printemps si pluvieux sur les moustiques de cette année !

    J’avais été étonné de trouver un gros crapaud, une crapaude donc, chez moi dissimulée dans du terreau. Même si elle mange des moustiques, elle n’est pas suffisante pour en réduire les armées bourdonnantes et vampires.

    :—(

    • SUBRA Jacques (132 comments) dit :

      Les eaux stagnantes contenue dans des récipients à l’abandon participent à la prolifération des moustiques ( boites de conserves vides, bâches plastiques, vieux pneus….etc) Ce n’est pas le cas des mares et points d’eau « vivant » . Les grenouilles, têtards, tritons et autres se nourrissent des larves de moustiques et en limitent grandement le nombre. Il est vrai que dans certaines régions c’est un problème et le réchauffement climatique accentue ce phénomène, le « tigre » en est un exemple.

  16. Yannick (23 comments) dit :

    Bonjour Jacques,

    Excellent article sur l’utilité des crapauds pour le jardinier, les petits points d’eau permettent d’attirer de nombreux alliés, je pense qu’il y a tout une faune très importante qui mérite sa place dans un petit coin du jardin.

    personnellement, je n’en ai pas beaucoup par ici, mais je pense que dans un futur terrain j’aménagerais un petit point pour ces précieux auxiliaires.

    A très bientôt et merci
    Yannick Hirel

  17. […] les syrphes et les chrysopes et les crapauds, Jacques poursuit ses chroniques concernant les auxiliaires au jardin avec cette fois-ci les […]

  18. chantal (20 comments) dit :

    Bonjour
    J habite à la campagne en bretagne pour les oiseaux j ai mis plein de nichoirs et je leur donne a manger l hiver j ai aussi des herissons et des chevreuils le bonheur
    mais aussi plein de crapauds et 2 crapaudes une salamandre dans ma mare c’est le moment de l accouplement j’ai peur car j’ai de magnifiques koi quels risques pour mes carpes koi
    Je vous remercie
    Cordialement

  19. Raymond Liljeros (6 comments) dit :

    Bonjour Jacques. J’ai un terrai qui fait environ un hectare. Entoure d’un foret en chenes. Mon potagers fait 300m2. Quelle taille devrait mon pond avoir ? Et quelle profondeur ? Ma femme a peut, avec raison, pour nos petits enfants. Est ce que 20 cm profond suffit ?

  20. Sylvain (6 comments) dit :

    Merci beaucoup pour l’article. Plusieurs crapauds étaient apparus depuis que je prend soin de mon jardin en Dordogne, et j’étais plutôt inquiet mais visiblement ce sentiment n’a pas lieu d’être !

  21. Delphilie (1 comments) dit :

    Bonjour,
    J’ai été étonné cette année par l’agitation dans la mare et quelle surprise une trentaine de crapauds frayer. j’en ai jamais vu autant et j’ai fais plein de photos
    J’adore ma mare où cohabite, tritons, poissons, escargots, crapauds et pleins d’autres insectes.
    J’ai installé un banc et je passe des heures à observer.

  22. chantal (20 comments) dit :

    Bonjour, ma maison est entourée de mur, et fermée par un portail, qui donne sur une rue passante ; depuis quelques années, j’ai la chance de voir qu’une « crapaude » semble t-il, a élu domicile près de de mon bassin de jardin avec poissons rouges, aménagé pour que la faune et la flore puisse s’épanouir ; la seule chose c’est que cette crapaude est toujours seule ; je n’ai jamais vu d’autres crapauds et pourtant, elle est là chaque été, hiberne tranquillement l’hiver et ressort au printemps tantôt dans l’eau sous une tuile qui lui fait un abri quand le soleil tape trop fort, et à d’autres moments, dans un espace humide enterré ; je l’ai aussi repêchée dans ma piscine, ou tombée dans le local technique, car elle doit gambader la nuit à la recherche d’insectes ou….de partenaires…et mon problème est bien là….Comment va t’elle faire pour se reproduire s’il n’y a aucun mâle à l’horizon…Peut-elle rester ainsi pendant plusieurs années toute seule ? Merci d’avance. Cordialement.

  23. Berlancourt (1 comments) dit :

    Bonsoir,j’ai lu tout vos commentaires moi j ai fabriquer une mini île avec une petite maison pour mon crapaud mai il n y va pas il préfère monter les marches et venir s installer sur le balcon je sais pas pourquoi car pas de cachette il y passe la nuit et redescend tout les jours à 6h le matin,j ai toujours peur de lui marcher dessus,je pense que je vais lui faire une maison aussi sur mon balcon

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Les liens des commentaires peuvent être libérés des nofollow.