fermer la fenetre

Recevez la lettre d'informations de Jardinons Sol Vivant !

En soumettant ce formulaire, j'accepte que mes informations soient utilisées uniquement dans le cadre de ma demande et de la relation commerciale éthique et personnalisée qui peut en découler.

Parmi les plantes que je propose sur ma boutique, certaines sont bien connues de la plupart des jardiniers et des maraîchers mais d’autres le sont moins. Je vous propose ici un focus sur le radis chinois. Cette plante est plus connue des céréaliers qui l’implantent volontier en couverts gélif derrière une céréale d’hiver par exemple.

Je vous propose ici un retour des expériences que j’ai pu faire sur cette plantes depuis 2020.

Semis de fin d’été

Tout d’abord un retour sur des semis réalisés en septembre 2020, on est donc là sur des semis destinés à être détruits par le gel en début d’hiver, c’est effectivement ce qu’il s’est passé, les radis se sont implantés avec des belles rosettes dont voici l’aspect fin octobre, environ 1 mois et demi après le semis :

Etat du couvert le 31 octobre 2020, le radis chinois est très présent !

Sur cette photo on voit que le radis chinois est très présent, aux côtés des plantes d’hiver qui sont encore assez discrètes à ce moment tels que seigle, pois, vesce ou encore trèfle incarnat et de Micheli mais qui feront une trés belle biomasse au printemps 2021.

Le radis a ensuite gelé (trop vite pour pouvoir faire de gros radis comestibles) et laissé la place aux plantes d’hiver et aussi à la mâche sauvage à laquelle j’avais consacré un article à l’époque.

Cette utilisation est donc très intéressante même si elle ne permet par de récolter des radis, en tous cas dans les conditions que je recontre en Haute Loire, ce serait sûrement très différent dans des climats plus doux.

Il aurait également été possible d’associer à le radis à d’autres espèces gélives (moutardes, trèfle de Perse, sarrasin…) ou de l’implanter en solo en vue d’implanter des cultures primeurs en sortie d’hiver sur la même planche.

Semis de printemps du radis chinois

En juin 2021 j’ai semé un mélange fénugrec radis sorgho. Bon le radis a complètement dominé les deux autres et j’ai eu au final un couvert quasi pur de radis. Notez là encore que cela est valable chez moi en Haute Loire à 800 m d’altitude. Ma mêre et ma soeur ont semé le mélange radis sorgho dans le Gers à la même période et là c’est plutôt le sorgho qui a dominé.

Ce couvert, favorisé par le climat humide de l’été 2021 a été magnifique et donné des radis à récolté de la fin août jusqu’à début décembre. J’ai remis ça cette année dans notre nouveau jardin,je l’ai bien arrosé pour qu’il supporte la sécheresse et la canicule et ça a l’air de bien fonctionner pour le moment, malgré les altises et les punaises qui semble lui trouver bon goût…

Voici quelques photos de ce couvert :

Radis chinois d’environ 2 mois, son pivot dépasse légèrement de terre, mais la plus grande partie est enterrée.
Un radis chinois récolté courant septembre avec un stylo Bic pour l’échelle
La plante entière avec mon fils de 4 ans à l’époque pour l’échelle. La partie arérienne est haute et dense (tiges pleines) donc intéressante également pour produire de la biomasse.
Récolte des radis chinois, en attendant celle des choux de Bruxelles ! Mon fils est passioné par toutes ces plantes !

Nous voilà donc avec deux périodes de semis intéressante dont l’une permet d’avoir de belle récolte : sortie d’été et fin de printemps. Bien cela est valable pour chez moi et à adapter pour chez.

En revanche j’ai tenté un semis cette année en avril et la sécheresse l’a fait monter en fleurs très vite avec une très faible production de biomasse. j’ai détruit ce semis pour le remplacer par des haricots et des tournesols.

Le couvert de cette année pris en photo environ un mois après le semis. Je l’ai irrigué quotodiennement lors des épisodes de forte chaleur. Il est attaqué par les altises et les punaises mais se développe quand même plutôt bien. Je suis étonné de la taille des pommes de terre le long de la rangée de radis. Est ce une coïcncidence ou y a t-il un lien ? Affaire à suivre…

Et vous, avez essayé cette plante, vous avez été nombreux à m’en acheter donc il devrait y avoir des retours d’expérience, je vous invite à partager ci dessous vos échecs et vos succès sur le radis chinois, semé en pur ou en mélange, en couvert ou en culture, au printemps ou à l’automne ! C’est à vous !

20 Responses to Focus sur le Radis Chinois

  1. Marc dit :

    Etonnant ce radis chinois. Très intéressant et instructif. On en découvre tous les jours. C’est la beauté de ce monde qu’on est en train de détruire, hélas. Je vois là l’optimisme de Gilles et il a bien raison.
    Amitiés.
    Marc.

  2. gimenez dit :

    Bonjour, je croyais que ce radis était le radis japonais.
    J’en plante tous les ans et je le couvre d’un voile pour éviter qu’il ne verdisse (je pense à la photo synthèse)
    J’ai toujours une très bonne récolte, avec des radis très doux et juteux.
    Je ne sais pas pourquoi certains poussent en profondeur et d’autres en surface, pourtant j’ai pris la précaution de bien attendrir le sol.
    Amitiés

    • C’est vrai qu’on l’appelle communément radis chinois mais il est en effet aussi cultivé au Japon et sûrement dans d’autres pays asiatiques. J’ignore quelle est son origine authentique ;-).

  3. Aline Ferré dit :

    Hélas pour moi : je n’arrive même pas à faire pousser des radis roses classiques, tellement mon sol argilo-calcaire bien qu’amandé chaque année reste lourd, donc pas assez profond pour y faire pousser le radis chinois.
    il faudrait que j’y ajoute du sable de rivière pour moitié. Alors, je n’y pense plus !

    • gimenez dit :

      Bonjour,

      J’ai mis des tubes de gros diamètre en terre, longueur 200mm diamètre 200mm (récup. de mon puits canadien) et je fais mon amendement dans son sein et ainsi c’est plus ciblé et moins dispendieux.

      Pour mélanger mon amendement j’utilise un forêt type tarière diamètre 90mm longueur 250mm que je mets sur ma visseuse. (Le forêt m’a couté 10€)

      Dans chaque anneau je cultive 3 à 4 radis. Les anneaux restent en place d’année en année, il me suffit d’amender et de bien mélanger le tout.

      J’espère avoir donné une des solutions qui pourrait vous être utile.

      Amitiés.

    • Jean-Claude CHAMPROUX dit :

      Hélas, parfois le sol est compact, avant de semer je passe avec une fourche à bêcher, sans retourner la terre, vous enfoncer la fourche dans le sol et vous tirez vers vous sur le manche tous les 20 à 30 cm, selon ce que vous estimés sont ameublissements. Ca casse la structure du sol, sans la bouleversée. avant de semer je passe un passage de croc à fumier, afin de préparer un bon lit de semis aux graines et bien tasser avec le même outil.

      • Oui Jean Claude, dans certains cas le travail du sol est nécessaire et la grelinette ou la fourche bêche sont de bon outils dans ces cas là, il ne faut pas hésiter à les sortir ! Par contre ensuite, j’invite à semer immédiatement quelque chose qui aidera à maintenir un belle structure : radis chinois, féverole, navette, trèfle incarnat ou de Micheli, seigle, chicorée…

  4. E.I. dit :

    C’est la seconde année que je mets du radis chinois au jardin.
    Mais je l’utilise différemment de vous. Je jardine sur sol couvert mélangé. Cela signifie qu’au printemps, je sème une myriade de végétaux différents sur mes zones de culture. Radis chinois, pois, lentilles, chia, sarrasin, sorgho, haricot, fleurs et bien d’autres, cohabitent, s’expriment, s’installent. Je sème / plante ensuite mes cultures au milieu de tout cela, sans rien détruire.
    Nous sommes le 20 juillet et les radis chinois sont en fleur car oui, ils montent vite en graine et chez moi ce n’est pas un problème. Je n’ai jamais cherché à les consommer mais ce sera à tester. Je les laisse vivre leur vie complète, je n’enlève rien. Ils nourriront ensuite la terre et ses habitants.
    Je n’ai jamais essayé d’en semer en fin d’été par contre (à tester aussi) car à ce moment-là je commence mon couvert d’hiver, essentiellement composé de céréales.
    Leur biomasse est intéressante. Le seul bémol pour moi, c’est leur manque de tenue. Ils s’affaissent facilement.

  5. gimenez dit :

    Bonjour,
    Je pense que s’il monte en graines c’est que vous l’avez semé trop tôt. En principe je le sème en juillet et en lune descendante.
    Le radis est très agréable à manger et très rafraichissant et de plus c’est un légume d’hiver.
    Amitiés.

    • E.I. dit :

      Comme je l’ai expliqué, mon but est d’avoir un couvert vivant pour accueillir les autres cultures. Cela ne me pose aucun souci que les radis montent en graines.

    • Notez tout de même que le fait qu’ils montent à fleur n’empêche pas en soi la formation du pivot racinaire ! Regardez par exemple la photo où l’on voit qui tient un radis entier, ce radis est en fleur (pas très facile à voir sur la photo mais il y a bien des fleurs tout en haut).

      • E.I. dit :

        Je confirme, l’un n’empêche pas l’autre. Si je ne les consomme pas c’est simplement qu’ils sont là pour le sol et ses habitants et dans mon jardin, ce que je ne consomme pas est laissé sur place.

  6. Eric dit :

    Bonjour,
    Chez moi dans une terre très argileuse, ce radis chinois mélangé à la vesce et au seigle lors du semis a bien contribué à décompacter le sol. Je viens juste (15 juillet) de détruire ce couvert semé en septembre dernier après avoir récolté les graines. J’ai pu largement travailler le sol avec la grelinette, ce n’est pas encore idéal, mais sans comparaison avec ce que je faisais avant en laissant le sol plus ou moins nu après les récoltes. J’ai semé haricots, courgettes et planté pommes de terre pour des récoltes en septembre et ensuite je referai un couvert avec ce mélange début octobre au plus tard.

  7. Roger Houdin dit :

    Bonjour Gilles, contant d’avoir de tes nouvelles, j’ai une photo des pois fourragers à t’envoyer mais le temps……
    L’article de Gimenez du 21/07/2022 parle d’un forêt type tarière de diamètre 90 est il possible d’avoir des précisions ? Merci d’avance, cordialement, Roger.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *