Bonjour à tous,

Cette période très particulière de confinement dû à l’épidémie de Covid-19 me rend à nouveau plus disponible pour vous proposer des conférences en ligne après un hiver à l’emploi du temps très chargé en animation de formation en ligne et sur le terrain.

Peut-être êtes vous plus disponible que d’habitude pour votre jardin, peut-être au contraire qu’il vous est difficile voire impossible d’y accéder à cause du confinement et que vous êtes du coup limité à quelques jardinière ou à une cours intérieur, ou même à plantes d’intérieur.

Peut-être vous posez-vous des questions sur l’enjeu de votre jardin au niveau de votre autonomie alimentaire ? Ce sujet est particulièrement crucial aujourd’hui où pour la première fois depuis l’immédiate après guerre nous sommes menacés de pénuries, y compris alimentaires !

Je vous propose de nous retrouver en ligne cette semaine, jeudi 2 avril à 20h15, et également la semaine prochaine mercredi 8 avril à 20h15 également pour échanger sur toutes les questions que vous avez au sujet de votre pratique du jardinage en cette période très particulière. Pour ce faire, je vous invite à remplir le formulaire ci-dessous :

https://sg-autorepondeur.com/public/form.php?data=eyJmb3JtIjo2MjIyMywidXNlciI6IjE0NTg1In0-

Suite à cela, je vous invite à me poser votre question ci-dessous, en commentaire du présent article !

Il y aura bien entendu un replay disponible sur ma chaîne youtube, d’ailleurs vous pouvez y retrouvez mes précédentes conférences en ligne !

Le thème pour le jeudi 2 sera : la mise en culture d’un terrain enherbé, il y sera question de mulch, de butte, d’observation de la qualité du sol et l’adaptation de la méthode de mise en culture au sol.

Le thème pour mercredi 8 sera : que devons-nous faire aujourd’hui individuellement et collectivement pour faire face aux défis alimentaires à venir ? et sera co-animée avec Pierre 1911.

Tagged with →  

33 Responses to Conférences en ligne en cette période de confinement

  1. Blauwblomme Jean-Luc (1 comments) dit :

    Je suis débutant et je me pose la question : par où commencer pour un jardin en permaculture,
    Merci
    Jean-Luc

  2. aut (1 comments) dit :

    Bonjour
    Merci de votre initiative, je pratique la permaculture mais j’ai toujours besoin d’infos pour m’ouvrir à de nouvelles techniques, les miennes étant très basiques.
    Je recherche par ex, une façon de cultiver les légumes racines dans mon jardin qui a une terre très argileuse. J’ai bien sur au fur des années étalés x couches déchets légumes, tonte etc… mais de là à faire des pommes de terre.. ffffff
    Portez vous bien vous et vos proches !

  3. Roland (6 comments) dit :

    Avec plaisir de participer.

  4. Geneviève (4 comments) dit :

    comment commencer en permaculture un jardin avec une terre très argileuse, climat méditerranéen, très sec et chaud ces dernières années?
    merci

  5. tratnjek (1 comments) dit :

    comment commencer dans un terrain avec de la terre de remblai suite à la construction d’une maison neuve. Merci

  6. Laure Cebron (1 comments) dit :

    Bonjour,
    J’installe un jardin sans travail de la terre depuis 10 mois en Lozère sur un sol limoneux fin, avec peu d’argile.
    J’ai préparé deux buttes en BREF, dont 1 est en culture (installé en juillet 2019, semé en fev 2020), et 1 en attente. J’en suis très contente. Les autres buttes ont 20 cm de BRF depuis 3/4 mois directement mis sur de l’herbe, et je ne sais pas trop quoi y faire pour ne pas voir de faim d’azote. Le BRF ne semble pas se décomposer. Je n’y ai rien semé pour le moment.
    Mon bagage vient d’un milieu tropicale dans le sud de l’Inde.
    Je suis un peu perdue….
    Merci!!!!

  7. Alonso Isabelle (1 comments) dit :

    Coucou Gilles c’est une très bonne idée de faire des conférences en ligne en cette période de confinement

  8. Courtot (2 comments) dit :

    Bonjour,

    Ma question concerne l’eau. Une installation en Ardèche en maraichage, il y a pas de puit sur place mais une cuve de 250m3 à partager avec les besoins journaliers pour les humains et les animaux.
    Je ne me rends pas du tout compte des besoins en eau en plein champ avec le msv.

  9. Eli (7 comments) dit :

    J’ai 2 ennemis (et 3 si je compte mon renoncement à la carotte et au chou) :
    1) Les limaces et les escargots (au moment des semis de haricot, elles ne me laissent même pas un quart des plants, par exemple, et limitent fort la production des pommes de terre). Le plus efficace et qui me répugne pas mal, est de faire le tour du jardin quand il pleut le soir, ou à minuit sinon, avec une (plusieurs) bouteille d’1 l et un fond d’eau, et d’en remplir ainsi des litres en une tournée à répéter. Sinon je ne mets pas d’eau et me rajoute à pinces fatiguée d’aller vider les bouteille à 300 m dans un petit bois…
    L’autre option est les verres de bière demi-enterrés couchés, mais ça fait cher de cannettes.
    remarque: j’ai à l’origine une énorme haie de laurière le long du jardin, ainsi qu’un cyprès rampant de l’autre côté, gros réservoirs de ce petit monde.
    2) Le chiendent:
    Je passe des heures à cultiver/ameublir le moindre m2 en début de saisons (ptps et couverture/culture d’hiver), avec un gros fagot de brins à la clef, sans jamais me débarrasser de rhizomes profonds et manifestement peu gourmands en lumière et air libre.
    à l’origine, mon propriétaire avait rapporté sur ce talus de déblais des tonnes de limons plein de chiendent fractionné….
    Egalement, à l’origine j’ai repris un talus en banquettes, et je ne le refaçonne pas, tel le jardinier qui passe l’intégralité au cultivateur (je fais tout à la main, grelinette et fourche et croc): jardin et passe-pieds au cultivateur.
    Les passe-pieds sont restés végétalisés et contiennent des rhizomes je suppose…
    QUESTION qui découle: comment me débarrasser de ces 2 fléaux?
    MERCI

    • fernand (1 comments) dit :

      du marc de café ( a récupérer chez un restaurateur..) a mettre autour des salades et tout ce qui attire les escargots, les épines de pins, du broyats de coquilles st jacques, tout ce qui peut couper ou blesser les gastéropodes.
      pour le chiendent en arrachant ou bout de 20 ans, tu devrais y arriver..
      @+

      • Eli (7 comments) dit :

        Merci Fernand … !! (surtout pour le chiendent)
        Bon…. faut pas avoir des ares et des ares, n’est-ce pas?
        Bien qu’habitant sur le chemin StJacques, c’est plutôt les coquilles d’oeufs (j’en consomme beaucoup) pilées que je mets… fastidieux à renouveler les quantités, sinon l’efficacité se perd.
        Mon marc de café quotidien qui allait au compost, eh bien je vais le garder à part et essayer…
        Je vais voir si je peux aussi trouver de l’aiguille de pin en qtté (l’an dernier j’ai cru intelligent de profiter du broyant de haie à côté, mais les morceaux étaient trop gros et au contraire ils (limaces et escargot) aimaient s’y plaquer la nuir 🙁
        Peut-être eût-il fallu des résineux???
        merci
        Eli

    • Jeannot (1 comments) dit :

      J’ai eu le même problème avec le chiendent.
      La solution la plus efficace que j’ai mise en pratique: couvrir d’une bâche noire, imperméable, à laisser en place au minimum 6 mois (les plus chauds), voire plus. Pas de lumière, pas d’eau, température élevée les jours de soleil. Pas très écologique mais je n’ai rien trouvé de plus efficace et la bâche est réutilisable.
      Les rhizomes seront toujours là, mais morts et donc inactifs.
      Ne pas hésiter à faire dépasser la bâche de la zone concernée.

  10. Hayet (1 comments) dit :

    J’aime bien s’occuper des végétaux et faire mon propre jardin mais je ne sais pas d’où on doit commencer et quels sont les simples astuces du jardinage!

  11. Laurence (3 comments) dit :

    Bonjour,
    Quels sont les légumes qui s’épanouiraient en climat froid et sec, avec un été assez court ?…
    Mille merci

  12. dominique (7 comments) dit :

    Bonjour pratiquant le jardinage sur sol vivant je suis confronté a deux categories de problemes :

    la première un envahissement par le trio veronique liseron chardon

    la deuxième une colonisation par les rats taupiers qui font des dégâts incroyables sur artichaut poireau etc

    comment lutter contre ces deux fléaux merci pour vos réponses

    • didier douzamy (1 comments) dit :

      Bonjour
      Contre le rat taupier , je mets du tourteau de ricin que j’ai acheté sur internet ( je n’en ai pas trouvé en jardinerie ) cela sert aussi d’engrais naturel .
      Bon jardinage

      • Dominique (7 comments) dit :

        Merci j ai essayé aussi mais ça ne semble pas marcher et en plus c est toxique pour les chiens cordialement

  13. pascal brasset (2 comments) dit :

    Bonjour,
    J’ai 3 ha de maraîchage bio au Togo avec irrigation mais après quelques déconvenues de production j’ai fait réaliser une analyse de sol.
    sable 85%, limon 10%, argile 5% mais surtout il fort déséquilibre Ca++ faible Mg++ très fort.
    Sol hyper battant dès qu’il y a des pluies. Le Mg++ saturerait l’argile et en ferait une croûte très dure.
    Je veux réactiver mon sol avec des couverts de légumineuses annuelles (mucuna) plus apports de carbone (déchets de scieries et de moulins). En amont je dois rééquilibrer mon rapport Ca/Mg.
    Je veux aller assez vite faut il mieux privilégier des apports de chaux vive ou éteinte ou bien apporter simplement de la roche calcaire la plus fine possible ?
    merci d’avance
    Pascal Brasset

  14. denis (8 comments) dit :

    Bonjour,
    J’aurai besoin de conseils svp par rapport à la culture d’engrais verts dans mon potager : lesquels choisir, à quel moment les cultiver, faut-il les enfouir ensuite, peut-on semer ou planter des légumes à travers un engrais vert,…
    Merci

  15. Mahé Guy (1 comments) dit :

    Bonjour,
    Je pratique la permaculture depuis une dizaine d’années en terrain argileux.
    au mois de septembre j’ai décaissé d’une trentaine de centimètres une planche de 1m80 par 1m50 : l’argile était très compacté, avec très peu de vie à l’intérieur. J’ai remonté une butte en lasagne en superposant carton, fumier de cheval, tonte.. j’ai incorporé l’argile bien décompactée (à la main) au milieu de la butte et complété avec une couche de carton, tonte, broyat, compost et une fine couche de terreau et demé un couvert varié qui a très bien poussé, depuis la vie est revenue, vers de terre, larves de cétoines, cloportes sont présents..
    Je vais planter à travers le couvert, tomates, courgettes haricots à rame (c’est la première fois).. fait-il prendre certaines précautions ?
    Bravo pour tes initiatives.. j’en profite pour te remercier d’avoir écrit Jardiner sur sol vivant.. un bel ouvrage !
    Guy Puteaux (92)

  16. Yannick (24 comments) dit :

    Pour ma part, je pratique le jardinage façon “sol vivant” depuis plusieurs années, mais les résultats ne sont pas au rendez-vous, les légumes poussent mal ou pas. J’essaie de comprendre pourquoi, et j’espère que la thématique de cette conférence pourra m’y aider, puisqu’il s’agit de “comprendre” son sol. J’espère qu’il y sera question de plantes bio-indicatrices, de fertilité (vers de terre, sel minéraux), de la manière d’utiliser les fumiers (enfouissement ou non, compostage ou non?).

    Autre suggestion sur un thème que je n’ai encore jamais vu aborder sérieusement: Beaucoup ecourragent à produire ses propres semences, mais dans le cas de jardins amateurs, donc petits, quid de la dégénérescence consanguine?

    Merci Gilles d’être toujours présent même à distance en cette période si particulière,
    Yannick

    • Eli (7 comments) dit :

      J’ai les mêmes problèmes que toi et je préfèrerais aussi les “plantes indicatrices” ou des test faciles (test argile, acidité etc)
      Sinon, je crains qu’il ne faille en passer par les fourches caudines des époux Bourguignon : à savoir l’analyse de sol… 🙁
      Ou sinon tu ramènes un max de matériaux toi-même, des lasagnes aux feuillages en passant par le fumier et le compost…

      • Yannouk (3 comments) dit :

        Merci pour cette réponse. Je ramène déjà un max de matériaux (brf, fumier, tonte, paille, compost ménager). Je vais me renseigner sur l’analyse de sol effectivement. Parallèlement, et pour suivre l’avis divulgué par Gilles lors de son “live”, je suspecte aussi le manque d’eau, ma terre étant très drainante.

  17. Jayme (1 comments) dit :

    Bonjour, Depuis 3 ans (juillet 2017) j’ai un terrain (residentiel, c’est a dire qu’avec gazon, allees en gravier, plantes exotiques, etc) de 1000m2 avec environ 600m2 cultivables. Des le mois d aout 2017 j’ai installe 4 planches de 2mx1,50 avec dex lasagnes et le reste j’ai planre un melange d’engrais verts. Je pratique le sol vivant, mais j’ai aussi un composteur (pour essayer de faire du terreau), et un broyeur special pour BRF. Pour le BRF je l’ėtale sur tous les chemins puis après sur mes planches. Comme beaucoup de terrains provencaux le sol est argilo-calcaire avec quelques problěmes de chlorose. Je constate une nette amėlioration de la vie au sol depuis la 1ere annėe et une meilleur vitalitė des plantes qui y poussent, mais nous sommes encore loin d’une certaine autonomie alimentaire, il y a beaucoup d’irrėgularitė dans la pousse des plantes, et de měme beaucoup de différence d’un coin de jardin à un autre. Dęs le dėbut je me suis orientė vers un potager et arboriculture avec des zones en association avec mes arbres fruitiers en tenant compte de la guilde des arbres fruitiers de parmaculture design.
    1/ il paraīt que c’est difficile de faire cohabiter des arbres fruitiers et le potager à cause de l’arrosage : qu’en pensez-vous?
    2/ Presque tout le potager est recouvert sous un paillis de paille, ou foin ou BRF, mais il y a quelques zones que j’hésite à couvrir, quand est ce qu’il edt recommandė de ne pas couvrir?
    A bientot

  18. Didier (26 comments) dit :

    Merci pour cette proposition de conférence
    Je n’ai qu’une petite surface a cultiver ( moins de 20 m2) sur 3 planches que je jardines en sol vivant depuis 2 ans .
    Ma terre est très argileuse mais je trouve que les apports de brf et de compost l’ont bien amélioré , je visualise beaucoup plus de vers de terre . Mon sol est plus vivant , a tel point que salades et haricots verts sont dégustés par ??? avant que je puisse les récolter .
    Au plaisir

  19. Raphael (7 comments) dit :

    Bonjour ! De mon côté, je viens tout juste d’acheter une maison et je viens de supprimer des gravillons qui recouvraient un chemin d’accès qui menait à un garage en fond de terrain d’habitation. Le chemin d’accès faisait 40m de long et 4m de large ! C’est une sacré surface morte formant une cicatrice sur ce terrain de 1000m carrés. Le sol est mort, compacté, tassé, et a été recouvert de graviers pendant 30 ans. J’ai très envie de ne surtout pas toucher le sol (je n’ai d’ailleurs aucun outil pour travailler le sol) et de semer directement dessus. Je suis parti avec l’idée de semer de la moutarde blanche, et du sarrasin (j’en ai) mais peut être que je peux choisir d’autres espèces pour voir le sol se décompacter d’années en années. Je pourrai peut être produire un peu de paillage pour mon jardin potager sur cette surface. Mais… un pédologue me conseillerait sans doute de faire une petite coupe pour y voir plus clair tant qu’à faire. 😉

  20. Jacques Subra (3 comments) dit :

    Comme beaucoup de jardiniers Sol Vivant je couvre mon sol avec des mulchs divers et variés et j’ai un problème avec les oiseaux , surtout les merles qui en cherchant les vers et autres insectes bouleversent la couverture du sol et dérangent mes semis et plantations. J’ai essayé tous les effarouchement, rien n’y fait. Je couvre dons avec des cagettes ou des protections grillagées que j’ai fabriquées. Si d’autres jardiniers rencontrent le même problème ce serait bien d’échanger les solutions.Merci.
    Jacques

    • Yannouk (3 comments) dit :

      L’année dernière, j’ai eu le même problème. J’ai mis des CD suspendu par ci par là. L’effet a été moyen. ça a ralenti le phénomène mais ne l’a pas stoppé. Je m’oriente vers les mêmes solutions que vous cette année.
      Une suggestion pour créer une protection rapidement: Les treillis metalliques pour stocker le béton. Je les utilse arqués, recouverts de bâche de serre pour des tunnels de forçage, c’est facile à mettre en oeuvre, peu cher, et plus solie que les arceaux en fers à béton. Je compte en faire de même en les couvrant de filets pour protéger des merles.

  21. Raymond (30 comments) dit :

    Jardinier depuis 1974 sans engrais ni herbicide ni pesticide, j’ai toujours pratiqué le potager avec l’idée de rester le plus naturel possible : moi-même et aussi les différentes parcelles de sol que j’ai pu cultiver ainsi que la manière et les moyens pour y parvenir. Curieux de tout, j’essaie de m’adapter, de découvrir, d’observer et de pratiquer puis de transmettre si mon expérience peut servir.
    Raymond

  22. MIMI (1 comments) dit :

    Bonjour,
    je voudrais commencer un jardin en permaculture de forme ronde avec différents légumes en buttes dans une parcelle plutôt sableuse qui avait été cultivée jusqu’à l’année dernière en agriculture raisonnée sans labour , j’aimerais savoir quels légumes associer et comment gérer le salissement. Merci

  23. al1 (1 comments) dit :

    Bonjour,

    Merci Gilles pour cette initiative.
    L’an dernier, les pommes de terres plantées en avril ont littéralement séchées sur pieds fin juin, un vrai défanage en quelques 5 à 7jours, les tomates de serre n’ont fructifié que début septembre (trop de chaleur pour une pollinisation optimum ?), l’ensemble des plantes du jardins s’est comme mis en résistance en juillet et août, pour de nouveau s’épanouir après les premières vraies pluies de septembres. Ces plantes bénéficiaient d’une bonne épaisseur de mulch…sur un sol humique très sableux.
    Mes questions du moment tournent autour de l’adaptation du jardin au dérèglement climatique : avancer les dates de semis et de plantation (solanacées y compris les pommes de terre) ? Implanter des Ollas ? Comment composer avec les graminées adventices (digitaires par exemple) pour bénéficier de ce que Gérard Ducerf appelle “le faux CAH” de leur système racinaire ? Augmenter l’épaisseur de mulch pour conserver plus de fraîcheur ? Voilà grosso modo mes points d’accroches…

    Merci encore Gilles, mon salut jardinier à vous tous.

    al1

  24. Hélène ALTHERR (1 comments) dit :

    Bonjour,
    belle initiative!
    J’aimerais savoir si vous pensez comme moi qu’un équilibre Respect du sol / Amendement / Productivité / Autonomie alimentaire passe, dès que possible, par l’association des mondes végétal et animal. Comme le préconisent Claude Bourguignon, Pierre Rabhi et tant d’autres.
    D’autre part, que pensez-vous de la salinisation des sols après un certain temps d’irrigation? Cela mènerait à la mort des sols (comme dans le Croissant fertile) et il faudrait attendre la prochaine glaciation pour voir les sols se recharger en minéraux…
    A ce soir!
    Hélène

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les liens des commentaires peuvent être libérés des nofollow.