Note de Gilles : Christophe m’a dernièrement proposé de vous partager son expérience sur l’utilisation du savon noir contre la piéride du chou et de particper à une expérience en réseau. Voici sa présentation de cette expérience :

Parmi les différents essais que nous conduisons, nous avons récemment épandu du savon noir dilué, sur des choux très fortement attaqués par des chenilles de la piéride du chou.

L’objectif était seulement d’observer leurs réactions ; la même expérience sur de petites limaces avait été sans aucun effet.

En lutte biologique contre cette chenille, les moyens sont limités. Outre de favoriser ses prédateurs naturels, de poser un filet de protection ou de les détruire manuellement, en dehors, seul le BT règne en maître, vendu sans vergogne hors de prix.

Quand le savon noir foudroie la chenille de la piéride du chou.

Après la pulvérisation et contre toute attente, les chenilles touchées par contact ont été prises de convulsions violentes et moins de 30 minutes après, plus de 50 % étaient mortes : un résultat totalement inattendu pour une efficacité spectaculaire et bien supérieure à la célèbre bactérie. Une seconde pulvérisation quelques jours après a supprimé toutes les chenilles restantes.

@Cg / Chenille morte 30 minutes après la pulvérisation de savon noir.

@Cg / Chenille morte 30 minutes après la pulvérisation de savon noir.

En ce moment, les larves sont particulièrement actives et font de gros dégâts.

Aussi, si certains sont tentés pour reproduire cette expérience simple et terriblement efficace, je leur serais reconnaissant de me faire remonter leurs observations via le formulaire de contact de Rue67b.

@Cg / Une a rendu l'âme et deux sont prises de convulsions.

@Cg / Une a rendu l’âme et deux sont prises de convulsions.

Si nos observations étaient confirmées, au bout, ce serait une véritable révolution dans la lutte contre ce ravageur des cultures, car outre d’être très bon marché, le savon noir dans sa recette traditionnelle est 100 % biodégradable et n’a aucun effet préjudiciable sur les végétaux.

De plus, on peut aisément fabriquer du savon noir avec de la cendre de bois et de l’huile d’olive ou de lin.

@Cg / Une sur trois a résisté...

@Cg / Une sur trois a résisté…

Si possible, je demande que les essais soient réalisés en priorité avec du BRIOCHIN, car à ma connaissance, c’est le seul fabriquant à produire un savon noir 100 % biodégradable : nous l’avons utilisé à la dose de trois bouchons pour un litre d’eau (version liquide titrée à 15%).


56 Responses to Expérience savon noir et piéride du chou par Christophe Gatineau

  1. Cg (45 comments) dit :

    En complément, voici la liste complète des entreprises proposant des savons noirs liquides ou solides certifiés Ecocert :

    COSMETIQUE-DETERGENT-SAVON-C.D.S.
    SDEB – ECODIS
    HARRIS (Briochin)
    SARL RAMPAL LATOUR
    DISTRINAT
    SARL COMPTOIR DES LYS
    SA LA VIE CLAIRE
    EURONAT

    Le savon noir étant un produit détergent, il n’y a aucune obligation qu’il soit 100 % biodégradable même pour ceux certifiés Ecocert. J’ajoute cela car le savon noir est employé en AB comme mouillant.

    Un détergeant est dit biodégradable quand il est bio-dégradé à 70 % au bout de 28 jours.
    Cela ne veut pas dire que les 30 % restant ne le seront pas, mais la réglementation en vigueur ne l’oblige pas.

  2. Ste Rita (2 comments) dit :

    Merci pour cet espoir!
    Mes choux ont été ravagés par les piérides cette année, malgré une « ceuillette » régulière…
    Je tenterai, si elles réapparaissent avec ce temps, avec toutefois un doute pour les dosages, car je n’ai que du savon noir en pâte.

    • Cg (45 comments) dit :

      Le savon noir en pâte est dosé à 40 % au lieu de 15 pour le liquide.
      Une cuillère à soupe par litre n’est pas loin du dosage correspondant.

      • Ste Rita (2 comments) dit :

        Merci, c’est noté!

      • Elisabeth (6 comments) dit :

        ah voilà, c’est ce qui me manquait : le dosage
        J’ai été beaucoup plus massive aujourd’hui, j’espère que les choux brocolis et rouges ne vont pas souffrir de leur couche savonneuse…
        à la dose que vous dites, c’est OK économiquement

  3. jacky (3 comments) dit :

    Merci pour le conseil ,le détail et bien précis ,je déjà essayer ,mais je vais bien refaire cette expérience.
    J’ai trouver aussi une bonne idée d’un jardinier ,autour des choux il jette des coquilles d’œuf broyer , l’effet est: que les papillons des choux n’aime pas les papillons blanc et fuit , en fait, c’est la coquille d’œuf qui ressemblé un faux papillons blanc , Je vais faire un essais

  4. Marc (131 comments) dit :

    Moi j’ai un gros problème avec les buis. Tous les buis de mes clients sont en train de se faire bouffer par des chenilles et sa commence chez moi aussi.

    • Cg (45 comments) dit :

      Est-ce des larves de pyrale, cette espèce exotique fraîchement débarquée ?

      Vu les résultats sur la processionnaire, pouvez-vous essayer rapidement le savon noir et me faire remonter vos observations ?

      N’hésitez pas à m’en dire plus via le formulaire de contact, ce prédateur du buis m’intéresse.

      • Marc (131 comments) dit :

        C’est certainement le pyrale du buis. ça dévaste très vite. ça va peut-être s’arrêter avec la fraîcheur. Chez Truffaut et Jardiland ils m’ont dit qu’ils avaient un produit spécifique contre la pyrale. C’est bien sûr un insecticide. Sinon ils disent de mettre de l’engrais si le buis n’est pas mort pour facilité sa reprise.

        • Cg (45 comments) dit :

          En effet, leur activité va s’arrêter avec l’arrivée de l’hiver pour reprendre de plus belle l’année prochaine. C’est le principe d’une espèce invasive ( idem frelon asiatique).

          Il faut donc les éliminer le plus tôt possible et le savon noir est la bonne solution.
          Quant à l’engrais, à proscrire : binouillez son aire et épandez éventuellement quelques poignées de compost.

          Par contre, à surveiller les années suivantes car la probabilité de nouvelles attaques est de 100 %.

    • LEAUTE (3 comments) dit :

      Les problématiques sur buis peuvent être solutionnés avec un répulsif écologique Biolena D4 qui agit sur l’asphixie et comme répulsif en association la détection précoce permet des résultats très intéressants et autrement appliquer plusieurs fois ce produit permet de régler ces pressions. Il y a aussi la bactérie des buis ou bactériose champignons du buis, qui peut être encadrée par la pulvérisation d’un désinfection naturel bactinov qui agit sur le désèchement des champignons et la cicatrisation ce qui permet d’agir en amont et aval sur cette problématique. L’objectif étant de ne pas limiter la transpiration de la plante(son fonctionnement) et laisser à la plante son fonctionnement nutritionnelle et d’utiliser des solutions naturelles sans risque de résidus pour les plantes et les sols.

      • Cg (45 comments) dit :

        @Leaute

        Vous proposez une solution commerciale qui mériterait d’être comparée avec la solution économique que je propose. A mon avis, l’intérêt d’un répulsif quand le prédateur est déjà sur site, est limité mais l’essai serait intéressant.

        • Marc (131 comments) dit :

          Désolé de ne pas être plus présent sur tous les sites de jardinage, mais j’ai un gros problème de santé dans ma famille proche.

          Oui, votre produit écologique est certainement le bon. Je vais le noter : Biolena D4

          Merci !

          • Marc (131 comments) dit :

            Eh bien les amis, je suis allé chez Truffaut et le vendeur m’a conseillé de suite un « insecticide bio contre les vers des fruits et légumes et anti-chenilles ». Je lui ai dit s’il n’existait pas un anti-chenille non bio et il m’a montré un truc à pulvérisé de suite avec différents formats. Puis, après il m’a dit « il y a aussi le Decis ». Donc j’ai pris le bio évidemment. Comme quoi les jardineries s’y mettent.
            Le seul hic, c’est qu’en principe c’est utilisable d’avril à septembre et « possible » en mars et octobre, mais je suis en région parisienne et les nuits sont déjà bien fraîches. On verra quand il s’arrêtera de pleuvoir … cela dit il faut de l’eau pour le reste de la végétation. A++ Marc

  5. kara (9 comments) dit :

    oui, c’est confirmé, le savon noir et très efficace contre ces petites et goulues chenilles!
    Moi j’ai un souci, non pas avec les piérides sur les choux mais avec les punaises du chou et des crucifères en général. malgré une tournée tous les matins pour les cueillir, il y en a tant et plus et toutes les sortes de choux crèvent, c’est désolant. cet été, pas un chou n’a survécu.
    quelqu’un aurait-il un truc inédit? savon noir, purin de fougère…. rien n’y fait.
    MERCI!

    • Cg (45 comments) dit :

      Pouvez-vous me dire plus précisément laquelle ?

      A ce stade où il y a une grande pression du prédateur, le seul moyen est radical pour ramener les populations à un niveau acceptable.

      Si vous avez récolté des fleurs de pyrèthre cette année, la solution est simple mais c’est un cas rare.

      Autrement, vous achetez un insecticide à base de pyrèthre naturel homologué AB (attention, certains fabricants jouent sur les couleurs de l’emballage pour vendre leurs pyréthrines de synthèse qui sont hautement toxiques et non bio-dégradable)

    • Murielle (9 comments) dit :

      j’ai eu le même souci cette année, des quantités déraisonnables de punaises sur les choux. Les feuilles deviennent toutes piquées, boursouflées et finissent par faner. J’ai ramassé les punaises à la main et et je les ai mises à macérer dans une bouteille remplie à moitié d’eau. C’est pas très ragoutant mais l’idée était de pulvériser ensuite la macération diluée. Mon ramassage régulier (et j’enlevais aussi les oeufs gris et durs en forme l’alvéoles sous/sur les feuilles) a suffit à limiter les populations et sauvegarder les choux ce qui fait que je n’ai pas testé la pulvérisation.

  6. baptistegilbert (3 comments) dit :

    J’ignore s’il s’agissait de piérides, mais j’ai connu une attaque prolongée de chenilles sur mes quelques choux (c’est pas statistiquement significatif, une dizaine) : un arrosage en fin de journée avec une décoction d’orties fraiches (dosage complètement au pif) a réglé le problème, dès le lendemain il n’y avait plus rien.

    C’est plus accessible que le savon noir, ça vaudrait le coup de dégrossir la technique :)

    • Cg (45 comments) dit :

      Pour quelques choux et une dizaine de chenilles, vous aviez une technique encore plus naturelle et rapide : ramasser les chenilles.

      Ma proposition phytosanitaire s’adresse aux jardiniers qui cultivent plus d’une douzaine de choux. En dessous, le contrôle des populations par le ramassage manuel est amplement suffisant.

      • baptistegilbert (3 comments) dit :

        Je suis d’accord, pour 10 choux j’aurais eu plus vite fais de ramasser les chenilles. Mais ce qui m’intéressait, c’était de tester une solution (conseil d’un voisin) pertinente à plus grande échelle :)

        • Cg (45 comments) dit :

          @ Baptiste Gilbert : pouvez-vous décrire brièvement le protocole avec la décoction d’orties fraîches ?
          – Vous écrivez que le lendemain il n’y avait plus de chenilles : étaient-elles mortes ?

          Merci

          • baptistegilbert (3 comments) dit :

            J’ai vraiment fait à l’arrache :
            -2 poignées d’orties cueillies au moment de préparer la décoction
            -Hop dans une casserole pleine d’eau froide (dans les 2 ou 3 litres)
            -J’ai laissé à faible ébullition pendant quelques minutes (désolé pour la précision)
            -J’ai ensuite attendu que ça refroidisse, jusqu’à ce que je m’en serve au crépuscule. Je ne sais pas combien de temps il s’est écoulé, possiblement plusieurs heures.
            -J’ai versé dans un arrosoir de 15 ou 20 litres (je sais plus lequel des deux…), sans laisser passer les orties évidemment. J’ai remplie l’arrosoir à moitié avec de l’eau de pluie.
            -Arrosage avec la poire bien partout sur les choux (j’ai tout mis).

            Le lendemain à l’aube j’ai seulement constaté qu’il n’y en avait pas en activité, alors qu’habituellement elles l’étaient à ce moment de la journée. J’avais brièvement regardé sous les feuilles quand même (c’est là qu’elles se cachaient pendant la journée) sans en voir. Après ça, plus aucune trace de chenilles ou de nouvelles blessures (les feuilles qui sont venues après étaient tout à fait indemnes). L’attaque étaient sévère, une partie des feuilles étaient réduites à quelques nervures.

            Voilà, rien de bien précis ^^ C’est un voisin qui m’avait conseillé ça, en mélange avec de l’absinthe. Comme j’avais pas d’absinthe j’ai fais sans. Il me semble que ça sort de « Purin d’orties et co ». Peut-être que ça fonctionne en infusion ou à plus faible dose (peut-être que l’absinthe rend le mélange plus puissant, d’ailleurs).

  7. bertrand (7 comments) dit :

    merci,

    pour les choux , au moment du repiquage , un broyat de feuille d’absinthe, au pied, cela aide. Mais le purin d’absinthe a plus tard aussi des usages important.

    http://fr.wikipedia.org/wiki/Absinthe_(plante)

    à si, le puceron noir de cette plante , comme celui du sureau sont des pucerons spécialisés, donc qui n’attaquent que cette plante, ce qui permet de fabriquer des prédateurs en local.

    http://aramel.free.fr/INSECTES13terterter.shtml

    amicalement
    Bertrand
    ps : la maitrise de ce danger les piérides, c’est d’abord la présence de guêpes en suffisance. L’usage de savoir noir et ou de purin c’est pour la fin des saison , donc en ce moment et ceci en complément.

    • Cg (45 comments) dit :

      Bonjour Bertrand,
      Vos propositions sont évidemment recevables pour la culture de quelques choux encore que le broyat de feuilles d’absinthe pour l’aider à lutter contre la piéride reste une hypothèse très hypothètique.

  8. jansti (4 comments) dit :

    bien venu au club!
    récemment inscrit c’est ma première invitation à participer à une « étude »
    un peu tardive en ce qui me concerne pour cette année .
    Un ami m’ayant donner un dizaine de pied de chou cabus à repiquer j’ai subi des attaques de piérides .Absent quelques jours à mon retour les dégâts étaient déjà importants.Cueillette et destruction à la main pratiquement à faire matin et soir …
    En conclusion j’ai pu ramasser deux choux à peu près potable bien cratérisé quand même,donc la saison prochaine je participe à l’expérience.
    Le pouvoir mouillant doit être le principe actif du savon noir !?…pulvérisé en préventif est-il envisageable?
    Cela ne coûte pas d’essayer
    Bien cordialement à tous
    jansti

    • Cg (45 comments) dit :

      Le pouvoir mouillant du savon noir n’intervient pas là et l’action préventive est nulle.

      Seules les chenilles « mouillées » lors de la pulvérisation sont atteintes.
      Le SN agit par contact d’où la nécessité de faire au minimum 2 passages espacés d’au moins 24:00.

  9. Murielle (9 comments) dit :

    j’ai testé la protection par filets pour oiseaux sur les choux. C’est assez efficace, la plupart des papillons n’arrivent pas à accéder aux feuilles et c’est du coup facile de repérer les oeufs jaunes sur les feuilles qui touchent le filet. C’est bien sûr intéressant pour une production familiale et une zone de choux limitée.

  10. Cg (45 comments) dit :

    Le filet textile de protection fait partie intégrante des moyens de lutte, même en professionnelle, et même si l’investissement est important.
    http://www.bayer-agri.fr/conseil-phyto-et-agro/filets-de-protection-et-auxiliaires-contre-la-pieride/

    Depuis la publication de cet article, j’ai reçu plusieurs courriels qui confirment le résultat spectaculaire du savon noir contre la piéride mais aussi certaines limitations dont je ferai la synthèse ultérieurement.

    A priori, le savon noir peut s’imposer dans la lutte contre les chenilles prédatrices des cultures comme le moyen le plus efficace, le plus économique et le plus écologique.

    Le savon noir agirait sur le système respiratoire ou nerveux des chenilles, uniquement par contact.

  11. Christian (12 comments) dit :

    Nous avons testé le savon noir avec un certain succès pour lutter contre la prolifération de la cochenille blanche du dattier au Nord du Mali. Nous avons testé un autre savon local que l’on appelle savon noir ghanéen ou peul, de fabrication artisanale et qui donne des résultats similaires.

    • Cg (45 comments) dit :

      Je viens de m’enquérir de la composition du savon noir Ghanéen. C’est la même recette, tous les savons noirs sont fabriqués à partir d’une émulsion à chaud d’un corps gras avec une base alcaline.

      Vous souvenez-vous de la concentration et du protocole ? Merci

  12. francoise (23 comments) dit :

    bonjour oui çà fonctionne pour le chou chinois je pensais qu il n y avait pas de predateur et bien c est faux il ressemblent a des cardes ce sera plus simples pour les preparer cela a marcher et aussi pour la cochenille sur les citronnier
    j utilise le briochin en pure les citroniers ont bien resisté ainsi que les hibiscus avec un pistolet j en ai pulveriser sur le pieds d un poirier pour eviter les attaques des locataire dans les fruits
    voila merci

    • Cg (45 comments) dit :

      Bonsoir,

      Vous écrivez : « j’utilise le Briochin en pure ».
      Voulez-vous dire que vous l’avez pulvérisé non dilué ?

      Par ailleurs, sur le pied d’un poirier, c’était en préventif ou contre une bestiole ? Merci

      • Francoise (23 comments) dit :

        bonjour effectivement j ai utilisé le savon noir sans le delayer sur les choux chinois depuis je me suis appercue qu il fonctionnait aussi en le delayant j ai fait ça au pif….pour le citronnier les hibiscus je les diluais avec de l eau et de l engrais du commerce dans un vapo d un litre je m es 3 cuillères de savon 3 cuil d engrais special agrume et le reste d eau les citronniers ont gardé la production cet hiver et ils ont continué a fleurir …
        pour le poirier j ai pulverisé en aout effectivement en pure c est un essaie j adore les poires et l arbre un guyot avait tendence a avoir de la monoliose la j ai récolté des poires par contre l an prochain je l arroserais car il est a 2 metres sur 2 cotés de laurier palme qui sont bien poussant
        pour cette année je continue le bacteriosol car je m apperçois qu il est favorable a la terre les vers de terre sont revenus et les arbres pêchers ou brugnoniers de noyau se décident enfin a fleurir et cette année la floraison est magnifique

  13. shen nung (3 comments) dit :

    Les branche de thuya posée sur le chou on l’air d’avoir un effet repulsif

  14. danielle (9 comments) dit :

    J’ai planté 22 (ou 23 je ne sais plus exactement) choux. Pour lutter contre la piéride, je le ai inspectés tous les jours et écrabouillé les oeufs. J’ai aussi pulvérisé un mélange savon noir et bicarbonate parce que j’avais beaucoup d’aleurodes (ça les a diminuées mais pas entièrement détruites).
    Un jour, j’ai trouvé un petit paquet de chenilles : elles étaient en train de faire une espèce de danse de St Guy. Est-il possible que cette agitation ait été provoquée par le fait qu’il restait peut-être du savon noir sur les feuilles ?
    Je ne leur ai pas demandé pourquoi elles étaient agitées comme ça et les ai détruites immédiatement.
    Moi, ce sont les limaces et escargots(des tout petits) qui mangent mes choux.

    • Cris (1 comments) dit :

      Pour empêcher les escargots d’envahir vos plate-bandes, j’ai lu qu’il fallait disperser autour (en couche d’au moins 1 cm) et sans ouverture, des coquilles d’œufs concassées. Apparemment nos gentils gastéropodes se collent le pied et n’arrivent pas à avancer comme ils le souhaiteraient.
      Recommençant le potager que cette année, le « truc » n’a pas encore été testé !
      Cris

    • Aime Jourdain (1 comments) dit :

      pour les escargots le marc de café est souverain et les fait fuir de plus cela devient de l engrais par la suite

  15. Hervé MARTIN (2 comments) dit :

    Bonjour,
    j’ai inséré un lien vers votre blog dans mon dernier article (http://jardin4d.com/bonne-sante) : continuons nos expérimentations !
    Cordialement,
    Hervé MARTIN

  16. […] À la source, un article publié en 2013 sur ce blog : […]

  17. Roger L (2 comments) dit :

    Bonjour,
    Pour les par

  18. Roger L (2 comments) dit :

    Bonjour ,
    Pour les parasites du choux (et autres légumes) du genre mouches ou papillons, j’utilise en préventif et avec efficacité des tiges et feuilles de tanaisie ou d’absinthe entières ou découpées en petits morceaux avec des ciseaux et déposées sur les plantes à protéger . L’odeur dégagée par ces plantes repousse la plupart des parasites volants qui vont alors tourner autour ou au dessus mais sans se poser . Bien sûr dès que ces plantes sont entièrement séchées par le soleil il n’y a presque plus d’odeur et donc presque plus d’effet , il faut donc en rajouter . On peut aussi faire la même chose avec des fougères mais c’est moins efficace .
    Je pratique aussi éventuellement en curatif une pulvérisation de purin de feuilles de rhubarbe dilué à 1 pour 10 (1 litre de purin pur + 9 litres d’eau = 10 litres de produit prêt à l’emploi) qui est un insecticide naturel plus puissant que le purin de fougère (en général je rajoute aussi un peu de savon noir liquide bio à cette préparation) . On peut aussi faire la même chose avec du purin de feuilles de raifort .
    Ces deux purins peuvent aussi s’utiliser exceptionnellement pur (contrairement à beaucoup d’autres) en arrosage sur le sol au moins 15 jours à 1mois avant les semis ou plantations pour éliminer les parasites du sol du genre taupins ou vers indésirables .
    Tous les purins utilisés purs en arrosage sur le sol avant la mise en culture sont aussi des désherbants totaux non sélectifs (je n’utilise pas cette méthode mais si certains la trouve utile….!…….) .
    Pour les limaces ou escargots j’utilise soit les granulés de ferramol (autorisés en bio) ou/et un paillage autour des légumes avec de la paille de chanvre broyée (utilisée aussi comme isolant écologique) qui est un répulsif naturel à condition qu’elle ne soit pas trop vieille et d’en rajouter dès qu’elle commence à se décomposer .

  19. Emeline (1 comments) dit :

    La vache que c’est efficace! Je ne m’attendais pas à ça… Moi qui luttais quotidiennement et manuellement pour éradiquer les piérides de mes choux, j’ai voulu essayer la méthode « pulvérisation de savon noir dilué ». Je ne m’attendais pas à ça: instantanément les chenilles ont convulsé (enfin ça ressemble à ça) et en 10 secondes à peine elles étaient mortes…. Merci pour l’astuce, je garde ça en mémoire.

  20. Michel Legrand (1 comments) dit :

    Bonjour,
    Je viens de pulvériser plusieurs fois sur les chenilles,
    pas de résultats immédiat.
    J’ai laissé faire pendant une heure et les chenilles étaient
    toujours aussi vivantes et voraces.J’ai fait la cueillette à
    la main.
    Demain je ferais un autre essai.
    Ma préparation une cuillère à soupe et demi de savon noir liquide
    pour 700ML d’eau tiède.
    Le savon: savon noir écologique de chez Ecodoo.

  21. Roland (1 comments) dit :

    Bonjour,
    Merci pour le partage de cette bonne recette! Au prix ou on nous vend les bacilus thuringinsis! Sa va faire mal!!!
    J’avais mes choux parasités par 2 chenilles différentes. (une toute verte et la piéride du choux) elles sont toutes mortes après deux passages. Une pulvérisation a décimer toutes les piérides du choux. Le deuxième passage a été indispensable pour la petite chenille verte, qui elle se planque dans les courbures des feuilles donc pas facile a atteindre par pulvérisation! En inspectant mes choux j’ai trouvé une petite punaise noire morte sur une feuille mais je ne sais pas si celle ci été vivante avant traitement?????????
    j’ai testé sur un frelon asiatique. Il est mort en 10 secondes. Même résultat sur notre frelon local et un gros bourdon noir.
    Je suis très surpris du résultat. Il ne doit pas falloir en abuser car les auxiliaires de cultures doivent pas trop aimer.
    Si vous avez d’autres truc a tester je suis preneur! Moi en ce moment je teste le purin de mimosa comme engrais.
    Cordialement.

  22. Philippe D. (1 comments) dit :

    Bonjour,

    Apres avoir eliminees qqes feuilles de broccoli bouffees, j’ai fait le melange cendre de bois/huile d’olive/eau qui se melange mal bien sur et je suis alle recuperer les rescapes de mon premier nettoyage.

    Pas de convulsion mais 100 pour cent de mes 6 chenilles etaient mortes apres leur avoir directement mis le melange sur le corps. J’espere juste ne pas avoir de problemes avec les institutions protectrices de la nature, mais nous sommes ici en bio pur et dur depuis 6 ans.

    PS j ai quand meme relache les feuilles infestees, avec chenilles, un peu plus loin …

    Le but de ce message etant de verifier les experiences proposees, je confirme que le melange preconise est efficace.

  23. Poitrineau (1 comments) dit :

    On est le 15 décembre, et j’ai des chenilles vertes vif et piérides jaunes et noires plein mes brocolis et mes choux rouges de pleine terre!
    ça gèle jamais ces choses molles?, je les avais déjà eues en Août!
    Bon, j’avais un seau de savon noir en pâte, j’ai délayé à l’à peu près après dilution à l’eau chaude…
    C’est sûr qu’en leur tirant « à vue » directement dessus avec le liquide dans un bidon de pulvérisation à main, elles meurent en peu de mn (mais je sais aussi les écrabouiller à vue, ça prend moins de temps pour les regarder effectivement trépasser 😉 )
    Alors la suite: J’ai oint les feuilles de tous les choux (y a-t-il des parties stratégiques comme les nervures, les collets, les boutons? où ça suffirait?), pouf!pouf! et attends de voir si ça suffit à faire périr les autres sans embêter les plantes elles-mêmes… et si ça prévient la continuation de la mise en dentelle par l’arrivée de la relève piéridique…
    déjà merci pour l’instant!
    note: j’ai aussi les taupes qui ont pris mes buttes moelleuses à 40cm et bourrée de compost et de vers, pour un HLM d’hivernage…
    Avez-vous cette question à votre actif? je peux faire autre chose que les tuer? (genre les inviter/inciter à aller voir ailleurs?) Merci

  24. Elias (1 comments) dit :

    test

  25. guilhem (1 comments) dit :

    J’ai essayé le savon noir, excellent résultat sur les chenilles existantes.
    A voir sur la durée

  26. hannon (1 comments) dit :

    mes choux ont été préservé par la proximité d’une magnifique sauge médicinale. j’en répands autour et sur les pieds les plus éloignés. l’effet est stupéfiant, il chasse les chenilles…

  27. gautherin (1 comments) dit :

    moi j’utilise la marre de café qui les repousse et les coquille oeuf , si vous avez de la rhubarbe faite une décoction des feuille

  28. Marie-Christine Morelle (1 comments) dit :

    1° pulvérisation de savon noir sur mes 10 choux…reaction immédiate: oeufs et chenilles sont devenus vert fluo, puis tortillement des chenilles dans tous les sens….à suivre…

  29. Christian Zanne (1 comments) dit :

    Essai du savon noir contre la piéride du chou.
    Ma 2ème année de plantation de choux de Bruxelles : avant hier, horreur je découvre que toutes les premières feuilles sont réduites à leurs nervures et que les boutons terminaux sont sérieusement attaqués. Consultation de mon amie voisine et d’internet : ce sont des chenilles, une autre amie me conseille le savon noir, ça tombe bien j’en ai acheté chez Leroy Merlin ! Essai de pulvérisation hier soir. Emerveillement ce matin : plusieurs groupes de chenilles mortes sur les feuilles. Un petit coup d’internet : ce sont bien des chenilles de piérides… Vraiment très efficace !

    • gerlinette83 (2 comments) dit :

      Moi je n’utilse pas de savon noir. Je disperce une bonne quantité de feuilles de manthe sur les feuille et au pieds des choux. C’est très éfficace, car la piéride, n’aime pas du tout cette odeur. Pour le savon noir, il faut l’utiliser deux fois par semaine, mais à titre préventif sinon, ça ne fonctionne pas bien. Mais il vous reste deux autres solutions: soit vous ramassez les larves a la main mais là, faut le faire deux fois par jour. Ou bien dernier ecours : la chasse aux papillons !! :-)

  30. gerlinette83 (2 comments) dit :

    Oupsssssssssss menthe……..recours

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Les liens des commentaires peuvent être libérés des nofollow.