Comment gérer les allées du potager ? C’est une question qui m’est posé et qui revient régulièrement dans les discussions de jardiniers.

Tout d’abord quel est vraiment le problème : si on ne fait rien, l’herbe envahi les allées et de là le potager, posant des problèmes de désherbage, surtout dans un potager au sol non travaillé comme je le préconise et comme le pratique la plupart d’entre vous.

Alors que faire ?

Il y a deux types de réponses : soit couvrir, soit enherber.

La couverture du sol

Cette couverture du sol dans les allées peut être de deux sortes : soit de type mulch qui tout en limitant l’enherbement participe à nourrir et enrichir le sol, soit de type écran opaque et non biodégradable qui empêche durablement l’herbe de pousser sans agir directement sur le sol.

Le mulch peut être constitué de toutes sortes de MO à C/N élevé (cf. article précédent) qui ont pour effet de se dégrader lentement et concurrencer l’enherbement si l’épaisseur est suffisante. Cette méthode permet aussi de réduire l’effet du tassement du sol par les pieds des jardiniers en période humide. De plus, comme on enrichit aussi le sol, cette méthode permet de changer régulièrement, pour ne pas dire tous les ans le plan du jardin. C’est même très intéressant à faire, puisque le sol a été fortement enrichit à cet endroit là.

L’écran opaque et non biodégradable est une solution classique, par exemple la planche de coffrage qui a aussi l’avantage de permettre des changement très fréquent de plan du jardin et qui est encore plus efficace que le mulch pour éviter le tassement du sol en période humide. Il est également possible de disposer des pierres plattes sur les allées (il suffit alors de gérer l’enherbement des interstices). Ces pierres plattes peuvent aussi permettre de supprimer purement et simplement les allées en installant simplement des pas à intervalles réguliers afin de marcher un peu partout dans le potager sans rien abîmer, à l’image des pas japonais dans les jardins d’ornement. Pour ce faire, il faut quand même être vigilant au développement des plantes que l’on installe afin que les pas ne retrouvent pas noyés dans une jungle de verdure à la fin de l’été rendant le jardin totalement inaccessible.

Dans le potager sol vivant de mes parents, de simples planches de coffrage délimitent les allées

Il est également possible de mixer les deux solution en mulchant les allées avec des matérieux minéraux, comme de la tuile broyée ou des graviers, en revanche, cela rend plus compliqués les éventuels changement de plan du jardin et n’enrichit pas le sol, si cette solution peut être intéressante sur le plan esthétique, elle n’est sans doute pas la plus appropriée sur le plan agronomique.

L’enherbement

Bon, c’est justement ce contre quoi on se propose de lutter. Mais un enherbement approprié permet de concurrencer d’éventuelles plantes particulièrement gênantes comme le liseron, la pottentille, le chiendent, le chardon… Pour choisir les plantes à semer dans les allées, il faut qu’elles soit résitantes à la compaction : le trèfle blanc par exemple est assez bien adapté, en plus c’est une vivace qui reste donc en place pendant plusieurs années. Une autre idée serait les plantains, qui comme leur nom indiquent (ils poussent « sous » la plante du pied, donc là où nous marchons) apprécient les sols piétinés régulièrement.

Semer vos allées de trèfle blanc permettra en plus d’attirer les poillinisateurs !

Ces plantes peuvent ensuite être régulièrement fauchées et utilisées pour fertiliser le potager. En revanche, cette méthode prévient moins bien la compaction que les précédentes et rend donc plus difficile le changement de plan du jardin, elle est donc plus adaptée au jardin sur buttes, ados et autres lasagnes dont le plan est de toutes manières difficiles à faire évoluer.

Et vous quelle méthode utilisez vous pour gérer vos allées, partagez nous vos idées, vos expériences, dans les commentaires ci-dessous !


36 Responses to Comment gérer les allées du potager ?

  1. André (19 comments) dit :

    Personnellement j’envisage de faire au printemps prochain un grand potager au format « arêtes de poisson » dans ce style : http://abrahami.tumblr.com/plans-potager
    qui permet un bon éclairage et facilite les arrosages.

    Je pensais nettoyer les allées enherbées avec une simple tondeuse manuelle. Qu’en pensez-vous ?

  2. Marcol (2 comments) dit :

    La moitié des allées sont engazonnées. Je passe régulièrement la tondeuse. C’est très agréable pour marcher à pieds nus et c’est très joli.

    L’autre moitié est couverte de 5 cm de BRF de sapin, de mélèze ou de thuya sur un feutre géotextile. C’est pas mal aussi, même si ça n’empêche pas la croissance d’herbes sauvages.
    Des photos ici:
    http://www.aujardin.org/potager-jardin-emce-t121317-300.html#p1866991

  3. francoise (23 comments) dit :

    je tond tout simplement a la tondeuse

  4. guy biernath (2 comments) dit :

    J’utilise le BRF un peu trop « boisé » pour être mis sur les planches, 10 à 15cm la première année et puis après selon. Le reste de BRF est mis sur les planches ou à composter
    La plupart des adventices ne traversent pas. Je tolère jusqu’à un certain point celles qui traversent (trèfle, mouron,…); les autres je les coupe (graminées) et profite ainsi de leurs racines qui pourrissent dans le sol et de leurs feuilles qui vont sur les planches, ou je les arrache (liserons, ronces, etc…) et je les laisse sécher sur les allées.
    Cela ne demande pas beaucoup de travail et donne une réserve de bon sol en cas de besoin. D’autant plus que j’y mets aussi à sécher les adventices que je trouve de temps en temps dans les planches. Ensuite, soit je les poser utilise ensuite en mulch sur les planches ou je les laisse à composter sur les allées ou encore sur le tas de compost
    Je ne suis pas sûr que ce soit agronomiquement correct, mais c’est très économe en travail.

  5. Marc (131 comments) dit :

    Merci Gilles,
    Je vote pour le trèfle blanc. Le seul ennuie du trèfle cest qu’il supporte mal je trouve, les fortes chaleurs plus le piétinement.
    C’est pour ça que quelqu’un m’avait conseillé le ray grass.
    Je ne sais pas ce que tu en penses ?

    Attention au coup de froid annoncé en fin de semaine sur la moitié nord.
    Amitiés
    Marc

  6. laurent45 (2 comments) dit :

    Bjr à tous

    Moi, perso, je préfère les planches, c’est plus simple à déplacer

    Laurent

  7. denisdussart (1 comments) dit :

    bonjour moi le trefle blanc je me mefie car il y a des ruches dans notre jardin et les abeilles na sont pas cotentes quand ont les derangent (cqfd)

  8. Ute (6 comments) dit :

    Coucou
    J’ai laissé l' »herbe » et quand je m’installe pour m’occuper d’une planche, je tond les allées et mulche la planche avec. En général j’arrache à la main – sans arracher les racines – . Il y pousse du plantain, des graminées, des trèfles jaunes et des trucs que je ne connais pas. Mes allées sont très larges et comme ça je peux m’asseoir ou même m’allonger (sisi) pour jardiner. J’ai des pb de dos et de genoux… C’est vrai que pour les endroits où on passe beaucoup, il y a de moins en moins de plantes, j’envisage de mettre des pierres plates.

  9. Robin (1 comments) dit :

    bonjour,

    1- Pour les allées dans le potager:
    une solution simple et très efficace parmis d’autres, me semble être mulch (avec divers matériaux que l’on a sous le moment le moment venu) + planche. Efficace (sur l’enherbement ET le compactage) et très pratique à déplacer et/ou entretenir.
    2- Pour les allées « fixes » (les chemins) autour du potager:
    l’engazonnement semble être très bien, le sable aussi car il se sarcle très facilement et avec une finition au rateau on arrive rapidement et facilement à un résultat très esthétique.

  10. Donatien (44) (20 comments) dit :

    Merci Gilles pour ce nouvel article bien intéressant. Ayant longtemps bavé d’envie devant les allées en terre des jardins « traditionnels » (ah, ce contraste avec les planches débordantes de verdure…), j’avais pour projet de zigouiller toute l’herbe des allées (en plus je ne me sens pas trop le courage de changer le plan régulièrement…). Du coup je vais garder mon plantain.
    Question sur les planches : tu parles bien de planches de coffrage (env. 20 cm de large et 2 à 3 cm d’épaisseur) ? Moi j’ai commencé à utiliser des voliges pour border les cultures. Je trouve ça pratique parce qu’elles sont très longues (4 ou 5 m) et légères. Mais bien sûr comme elles sont beaucoup moins larges et moins épaisses, il faudra les renouveler souvent (même si je ne marche pas dessus). Dans les deux cas : quid des traitements contenus dans le bois ?

  11. Isa d'Ecolo-bio-nature (11 comments) dit :

    Bonjour,

    Pour les allées des buttes que j’ai faites dans le jardin, je mets du brf et des planches de coffrage par dessus pour marcher. Mais l’idée du trèfle me plaît bien. Pour celles faites au milieu de la pelouse, je tonds.

    Amicalement,
    Isabelle

  12. Anaïs (4 comments) dit :

    Pour ma part j’ai testé cette année le trèfle blanc.
    J’avais mis le goutte à goutte dans les allées et cela a suffit pour que le trèfle en profite et ne souffre pas de la chaleur (pourtant je suis dans le sud!).
    Il y a avantage et inconvénient je trouve!
    Avantage, ça garde bien l’humidité, ça pousse vite et empêche les herbes non désirables de prospérer, quand on le coupe il enrichie bien et fait une sorte de paillage.
    Inconvénient, il s’est vraiment beaucoup plu dans mon jardin et ça m’a demandé beaucoup de travail pour pas qu’il fasse du tord aux légumes qui se retrouvaient « ensevelis » dans le trèfle. Peut être l’ai je mis trop tôt!? Et à savoir, que même si on n’en met que dans les allées, les graines sont transportés par fourmis et autres insectes qui mangent des graines et se font une joie d’en éparpillé partout!
    Par contre c’est très joli et mes petites abeilles ont vraiment bien aimé!!
    J’ai un jardin d environ 130 m2 et peut être est ce un peu grand pour cette technique…
    J’attend des conseilles si vous en avez!

    Anaïs

  13. serge (9 comments) dit :

    dans les allées(80 cm de large) je mets du brf et des planches et parfois même je les utilisent temporairement et partiellement pour semer (radis rouges ou salades) par exemple, ou je les racle pour récupérer un peu de terre

    Serge

  14. Yannick (23 comments) dit :

    Bonjour Gilles,

    Mon potager étant assez petit et sans grande allée, j’ai mis des planches sur le sol afin de pouvoir circuler.

    Par contre j’utilise la méthode du mulching au pied de mes cultures, ainsi la propagation des adventices « mauvaises herbes » est limitées, de plus cela a un effet de paillage tout en apportant de la matière organique. Le surplus va direct au compost.

    En tout cas pas mal l’idée de semer du trèfle dans les allées, j’y penserais dans un plus grand et futur potager 😉

    Bonne journée à toi
    Yannick

  15. LE GUIDEC (1 comments) dit :

    J’ai choisi le carton, je garde les cartons d’emballage et je les place sous des caillebotis de récupération. Après la saison le carton est plus ou moins incorporé au sol, il faut utiliser des cartons sans trop d’encre.

  16. Hervé (22 comments) dit :

    Bonjour à tous,
    Chez moi les allées font 40 cm de large, j’ai adopté cette année un plan de jardin définitif afin de pouvoir anticiper très tôt la préparation des planches . Les allées sont simplement paillées avec du foin, pas d’envahissement insurmontable par les adventices .

  17. cottet pierre (153 comments) dit :

    je cultive en planches avec passe-pieds de 50cm . le piétinement et la sarcloir maintiennent les allées propres . en été quand le sol est sec et dur je sors la pioche . certaines allées ne demandent beaucoup moins d’entretien que d’autre : encore un mystère de la nature . cette année mes plus belles côtes de bette ont poussé dans l’allée en bordure de la planche a partir d’un semis spontané d’un pied de l’année précédente.

  18. fanfoise (3 comments) dit :

    Les allées de mon jardin sont toutes en chiendents. Un cauchemard !Je l’élimine au fur et à mesure. Ensuite j’étale du carton beige, 2 épaisseurs. J’ai l’intention de couvrir d’une bonne couche de BRF si j’arrive à m’en procurer assez.
    Mon intention est d’éliminer totalement la tondeuse.
    Quand je le peux, j’utilise de vieux tapis,(je fais les encombrants de ma ville). C’est très efficace. Après 6 mois, le chiendent ne repousse pas. Le tapis, (pas la moquette), laisse passer l’air et l’eau. Les graines germent et meurent. Les vers de terre sont heureux. Quand aux cartons, facile à se procurer et à utiliser, je l’utilise beaucoup.
    Il se dégrade facilement et empèche l’herbe de pousser entre
    les lignes de plantes tout en gardant l’humidité. il peut être glissant une fois mouillés s’il n’est pas recouvert. Je l’utilise aussipour garder les semis de maches humides. Je les enlèvent dès la levée.

  19. viguier (1 comments) dit :

    J’ai posé du carton à plat dans mes allées et j’ai recouvert
    de BRF assez grossier. ça fonctionne bien et en plus c’est joli.

  20. Bernard (33 comments) dit :

    bonjour à Tous,
    Pour ma part mes allées sont en trèfle blanc.Si bien que je soupçonne pour une allée, qui touche les tomates,j’ai moins eu de frisure sur les plantes que la rangée au sud qui me servait de témoin.Malheureusement la rangée coté trèfle, a été arrosé au purin de consoude et aussi exposé au nord. Ce qui fait que je ne peu tirer de conclusion sur le bénéfice de la rangée de trèfle.
    L’année prochaine, je renouvellerai l’expérience?
    (Avec le jardin on est toujours pressé de voir le résultat et les années passent!…)
    De toutes façon les tomates, si elles n’ont pas eu de mildiou, une attaque d’araignées rouges, en fin de culture, a eu raison de leurs résistances, surement à cause de l’hygrométrie faible toute la saison.
    Bernard P.

  21. Gilles Domenech (843 comments) dit :

    @ Marc:
    Je n’ai jamais essayé le ray grass, pourquoi pas?

    @ Donatien:
    Justement, l’intérêt des planches de coffrage est qu’elles ne sont pas traitées! Dans le cas contraire, méfiance… Je préfère éviter que ça aille au potager!

    @ Anaïs:
    Pour limiter le développement du trèfle, commence par éviter de l’irriguer ou alors seulement en période très sèche pour éviter qu’il ne disparaisse!

  22. Marc (131 comments) dit :

    Le ray grass peut être malmené et piétiné à volonté. C’est son avantage. Mais il pousse vite et il faut le tondre.
    Amitiés.
    Marc

  23. francois (6 comments) dit :

    L’année prochaine je vais laisser 50 cm entre tous les rangs de légumes.Avec un mulch de carton ,compost, tontes de pelouse et autres déchets verts du jardin.La seule allée qui borde le potager est en terre +gravillons avec un peu d’herbe que je coupe a la tondeuse.

  24. michèle (14 comments) dit :

    Mon potager se décompose en trois parties, une partie à plat, une partie sous tunnel, et une dernière en carrés.
    Du côté des cultures à plat, l’allée est enherbée, je passe la tondeuse environ toutes les trois semaines.
    Sous tunnel, les allées sont couvertes de coupes de thuyas, d’ifs … et enfin pour les carrés, je recycle des coupes de feuilles de phormium, voir : http://jardinonssolvivant.fr/WordPress/wp-content/uploads/2012/10/28aout12-003.jpg
    (Merci Gilles pour ton aide)

  25. la Ferme des Iris (2 comments) dit :

    les allées sont engazonnées pour la plupart,y compris dans ma pépiniere d’iris, une tonte reguliere les gardent impecables et agréable à l’oeil, il est plus facile de marcher sur une herbe raze les jours de pluie plutôt que sur de la terre qui colle aux semelles. Les parterres sont delimité par des chutes de bois que je prends à la scierie pres de chez moi.

  26. Donatien (44) (20 comments) dit :

    Dernière minute : le w-e dernier j’ai pu ramasser une pleine brouettée d’aiguilles de pin et j’en ai profité pour recouvrir une allée. Je suis curieux de voir ce que ça donnera dans six mois…

    • Emilio (29 comments) dit :

      Ah , plaisir de lire que je ne suis pas seul, a faire ce mulch d aiguilles de pins, pour mes allees de mon potager de 200m2 .

      Impeccable , une couche entre 10 a 15 cm ,d epaisseur qui tient longtemps , et adventices tres rares , quand la couche diminue avec le temps . En plus , la terre en dessous reste meuble , et pour les endroits trop humides , je met d abord des pommes de pins , comme une fondation , elles s enterrent et evitent de s enfoncer quand on marche . Je met les aiguilles de pins au dessus . Ça fait des annees que je le fais , tres bien , je le recommande .

      Et ma femme adore ce coussin , sous les pieds !
      [img]http://i.imgur.com/Uqe5sXL.jpg[/img]

      ancienne image , maintenant je fais des lasagnes en planches de 1m, espacees d allees de 40cm . Plus facile pour entretiens et recoltes .

  27. Gandon,Murat-s-Vèbre,Mts de Lacaune (2 comments) dit :

    Comme beaucoup d’entre nous, j’utilise des planches, courtes, amovibles. Cela me permet de vérifier régulièrement leurs dessous, où se mettent les limaçins. J’ai compliqué un peu le dispositif, plutôt satisfaisant, en n’appliquant pas directement la planche au sol, mais sur quatre « pieds » bas et stables, de bois eux aussi. La terre ainsi se tasse moins sous les planches, respire. Astuce ou complicaillerie ?

  28. Gilles Domenech (843 comments) dit :

    Je ne sais pas trop, car du coup tu tasses beaucoup plus au niveau des pattes. Bon c’est très localisé, pourquoi pas?

  29. Montusclat Jacques (3 comments) dit :

    Bonjour à tous,
    Je ne sais pas si je dois répondre, Gilles, à chacun de tes mails ou à ta réponse, mais je les ai lus. Merci pour tes préconisations.
    Mon potager de terre lourde fait 300 m². Je pratique le plus possible la rotation des cultures, car j’ai des déboires de maladies cryptogamiques (rouille dans les poireaux, mildiou dans les pommes de terre). En conséquence, je n’ai aucune allée fixe. Celles-ci se forment au gré des planches que je cultive en posant des planches de coffrage sur le sol afin de ne pas m’enfoncer. Après la récolte sur une planche, en fin de printemps ou en été, soit je fais une autre culture, soit je sème de la phacélie. Si la récolte a lieu après le 15 août je sème de la moutarde. Contrairement à ce que tu préconises, jusqu’à présent, je grelinais et déposais avec parcimonie (parce que je n’en ai pas en quantité suffisante) compost, fumier de cheval et engrais verts broyés sur les espaces libres dès novembre et donc ils restaient nus jusqu’aux cultures de l’année suivante.
    A part mon expérience malheureuse l’année dernière de couverture de feuilles dont je t’ai parlé, je n’ai pas de quoi faire un mélange suffisant de MO à répandre. Néanmoins, j’essaierai l’an prochain de ne pas greliner et de couvrir le sol nu. Mais en mars suivant il faudra bien, semble-t-il, passer la fraise pour semer ?

  30. Gilles Domenech (843 comments) dit :

    Le manque de MO ne doit pas être obstacle, ton couvert peut le fournir! Pour cela tu peux semer des plantes non gélives: trèfle incarnat, féverole, pois fourrager, seigle, triticale, avoine, voire moutarde (si semée à partir de novembre en climat doux)…
    Il n’est de toutes façon pas nécessaire de fraiser pour préparer le lit de semence.

  31. Philippe du 17 (2 comments) dit :

    Bonjour Gilles

    Je réactive ce sujet car je me casse la tête depuis pas mal de temps sur mes 28 m² d’allées à réaliser entre mes carrés.
    Si j’opte pour le BRF, je pensais mettre une couche carton + 5à 8 cm de BRF sec et ensuite laisser le temps faire son oeuvre.
    Mais qu’advient il au bout de 3 ou 4 ans du BRF décomposé?
    Est ce que je le ratisse pour faire du compost ou le mettre sur mes carrés et j’en remets à nouveau une couche pour être tranquille 3 à 4 ans?
    Mais dans ce cas avec le temps le niveau de mes allées « remontent » des 5 à 8 cm mis initialement ou bien le tassement fait que c’est imperceptible?
    help is needed
    Merci Gilles

    • Gilles Domenech (843 comments) dit :

      Bonjour Philippe,
      En fait, je ne comprends pas très bien ton problème : si tu as déjà des carrés en place, il n’y a pas de risque que l’herbe de tes allées « déborde » et colonise tes planches de culture. Pourquoi ne pas juste juste laissé enherbé ? ça me paraît bien compliqué comme lutte, ne serait-il pas plus simple de laisser prendre sa place au végétal ? Le trèfle blanc ou le plantain lancéolé viendront d’eux même sur ces zones de terre tassées par le piétinement.

      • Geronimi Jean Luc (1 comments) dit :

        Bonsoir
        Je suis jeune maraîcher en agriculture biologique. Je m’intéresse de plus en plus à ses techniques et souhaiterais essayer sur une petite surface l’enherbement des allées. Je vais planter ce printemps des tomates sur une parcelle de 800 m2. Si je sème du trèfle blanc dans les allées. Combien de temps lui faudrait-il pour pousser et pourra-t-il pousser correctement si je le piétine en permanence ?

  32. dora lemaire (1 comments) dit :

    Pour les allées , en effet c’est le mulching pour moi le mieux. Cela permet de changer de place.
    Mais il y a une drame ici en Belgique , une invasion, un peu par tout, des mulots et rats de champs !!. Ils profitent que nos sols de jardin BIO sont tous couvert de plantes ,pour se promener par tout , sans danger d’être repérer par les rapaces. Elles rongent tout ce qui est racine , courgettes, choux, potirons, arbustes , pissenlit , carottes ,blettes et abandonnent les plantes qui fanent . . Un vrai désastre, du jamais vu.Même les pelouses en sont envahit, des trous par tout Que peux t on faire ?? A l’aide , merci !!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Les liens des commentaires peuvent être libérés des nofollow.