Je ne vous présente plus Loïc qui a écrit deux articles sur ce blog et co-écrit le livret « en symbiose avec son potager » :
Le potager, une source d’étonnement

Le jardin de Loïc à Rouen

En symbiose avec son potager

Courant juillet, il a mis en vente un livre électronique destiné aux jardinier qui souhaitent cultiver sur des planches surélevées que je vous présente ici.
Voici sa présentation de son travail :

Pour la plupart des jardiniers, c’est évident ! Il faut se baisser pour cultiver ses légumes. L’idée de mettre la terre à sa hauteur les fera bien rigoler.

Après avoir lu ce guide et construit votre potager surélevé c’est vous qui allez rire !

Vous aimez travailler au potager mais après une journée :
* Vous avez l’impression d’avoir vieilli de 10 ans.
* Vous vous tenez le dos pour vous redresser.

Vous êtes découragé car vous savez que :
* Il faudra recommencer tout le travail de nettoyage et désherbage.
* vous ne parvenez pas à éliminer les liserons et chiendents.

Vous adorez semer et récolter mais :
* Vous enragez contre les limaces qui dévorent tout.
* Vous chasser les chats qui prennent vos carrés de potager pour leur litière.
* La moutarde vous monte au nez quand les oiseaux viennent gratter dans vos semis.

Pourtant il existe un moyen de résoudre toutes ces difficultés, il faut simplement surélevé la terre et la poser sur 4 pieds.

Vous avez déjà vu ces bacs à jardiner dans le commerce mais :
* Ils vous semblent très chers. (comptez 140€ pour un bac de 120 cm par 60 cm)
* Leur conception vous paraît fragile.
* Ils ne sont pas connectés au sol.

Votre carré de potager surélevé prêt en une journée. (Ne vous levez pas à 11h !)

Après avoir travaillé des heures entières à concevoir un modèle de bac surélevé et réaliser plusieurs maquettes, je vous livre étape par étape avec des centaines de photos commentées le secret de sa conception. Ce modèle de bac n’est pas disponible sur le marché, vous allez le construire vous-même.
Ça vous fait peur, vous allez me dire :

* Je n’y connais rien en bricolage !
* J’ai deux mains gauches.
* Je n’ai pas d’outils.
* Je ne sais pas ce qu’il faut acheter !

Pas de panique, c’est tout l’intérêt de ce guide. C’est « un livre outil ». Vous allez enfin pouvoir dire c’est moi qui l’ai fait !

La conception de ce bac est simple et facile à réaliser, c’est la meilleure opportunité pour vous lancer dans votre premier bricolage.

Voilà pour en savoir plus sur ce guide, c’est ici : Jardinage debout pour jardinier malin

Tagged with →  

9 Responses to Jardinage debout pour jardinier malin, ebook de Loïc Vauclin

  1. SUBRA Jacques (130 comments) dit :

    POTAGER SURELEVE

    je trouve la démarche de Loïc très intéressante mais le jardin surélevé doit ,à mon avis, être vu exclusivement comme un jardin urbain. Réservé à ceux qui n’ont pas de terrain suffisant pour faire un jardin sur sol. Pour des personnes à mobilité réduite ou handicapées, des jardins pédagogiques en milieu scolaire, des maisons de retraite. Il ne peut en AUCUN CAS s’inscrire dans une démarche de jardinage SOL VIVANT.
    Je m’explique : C’est une technique de culture hors-sol totalement déconnectée des influences telluriques et cosmiques. La faune et la flore seront forcément considérablement appauvries. Je sais par expérience que ce genre de culture est très gourmande en eau car les échange thermiques sont amplifiés par la structure des caisses.
    Ce n’est pas une critique mais simplement un constat. Je le répète, ce type de jardin à sa place, mais seulement dans les conditions citées plus haut. Voilà mon avis qui n’engage que moi.
    En outre, je suis surpris que ce blog destiné aux jardiniers amateurs soucieux de la qualité de leurs produits et de la santé de la Terre, soit utilisé pour servir de support a une démarche purement mercantile. Je suis sûrement, encore à mon age, un indécrottable utopiste et un idéaliste impénitent, mais à mon sens il ne devrait y avoir sur ce forum que des personnes désintéressées dont le seul but est de transmettre leur savoir et leur expérience, pour, dans la mesure de nos moyens, léguer à nos enfants une planète vivable.
    Jacques Subra

    • Gilles Domenech (811 comments) dit :

      Cher Jacques, j’apprécie ta franchise et prends le temps de te répondre.
      Dès les premiers mois de ce blog j’ai eu l’occasion de collaborer avec Loïc et j’ai apprécié nos échanges et travaux communs, en particulier le livret « en symbiose avec son potager ». Je trouve qu’il à réalisé là un bon travail et je trouve normal de participer à sa diffusion.
      Cela dit tes remarques techniques me semblent tout à fait pertinentes.
      Pour ce qui est du côté mercantile je te répondrai en expliquant simplement le fonctionnement de mon propre blog: il est vrai que son contenu est entièrement gratuit, mais c’est aussi un outil de communication qui me permet de me faire connaître et d’être contacté pour des conférences et des formations. De plus je touche de petites commissions sur les ventes de livres sur Amazon effectuées à partir de mon blog (environ 5%), cela permet de financer une partie (environ 1/3 cette année) des frais de serveur et d’autorépondeur que j’ai pour le blog (environ 200€ cette année).
      Animer de tels blogs prend beaucoup de temps et certainement beaucoup plus pour Loïc que pour moi vu le nombre d’articles qu’il poste et je trouve normal qu’il cherche aussi à financer d’une manière ou d’une autre ce temps passé à échanger gratuitement avec ses lecteurs.
      Voilà, j’espère avoir répondu de manière convaincante à tes inquiétudes. Merci en tous cas de les avoir formulées clairement!
      Amicalement
      Gilles

  2. loic (20 comments) dit :

    Bonjour jacques :)

    Je n’avais pas vu ce post :) je comprends que ma démarche puisse te déplaire et je vais essayer d’apporter des précisions.

    Pour ce qui est du bac hors sol, je dirais que ce n’est pas exact. J’ai justement réfléchie à un système pour que ce bac ne soit pas déconnecté de la vie du sol. D’où l’existence de l’ascenseur a vers de terre. Je peux encore difficilement être catégorique sur son efficacité car si les vers sont bien présents dans le bac il est possible qu’ils viennent de la terre qui a servi à remplir le bac.

    Par contre je peux être plus catégorique sur l’efficacité de la colonne pour les échanges en eau. Un premier modèle est placé sur une terrasse avec une réserve d’eau dessous. Les arrosages sont vraiment peu fréquents ! 2 jusqu’à présent. Pour le modèle posé directement sur le sol, le contenu du bac est constamment frais ! En plus il est couvert par une serre donc ne reçoit pas les eaux du ciel. La colonne est remplie de terre et de sable et l’eau doit remonter par capillarité.
    Voilà pour la partie Hors sol ! :)

    Passons au côté mercantile, Oui je vends un guide ! On croirait que c’est la chose la plus vilaine et la plus moche que l’on puisse faire ! Le bilan de mon blog est pourtant simple ! ca me coute de l’argent. J’ai beaucoup de plaisir à partager ce que je fais mais pour que ce plaisir puisse durer il faut qu’un équilibre s’installe (comme au jardin). J’ai récolté 1800€ avec ce guide ! Tu vois pas de quoi m’enrichir mais du cout avec cet argent j’ai acheté tous les matériaux nécessaires pour construire et installé un nouveau potager en carrés. Ce qui m’a permis de photographier toutes les étapes pour faire un nouveau guide qui lui sera gratuit !
    Avec cet argent je vais aussi pouvoir acheter ce qu’il faut pour réaliser mon projet de serre avec arche gothique.
    Les gens sont libres d’acheter ou pas Je ne trouve pas que gilles manque de respect à ses lecteurs en proposant mon guide. Voilà jacques j’essaie simplement de faire avancer quelques chose qui me fait me lever le matin ! « Mon jardin »

  3. SUBRA Jacques (130 comments) dit :

    Bonjour Gilles, Bonjour Loïc

    Merci d’avoir répondu a mon intervention de façon claire et détaillée. Comme tout un chacun j’ai des défauts, mais je m’attribue une qualité, c’est la capacité d ‘écoute , de dialogue et de remise en question, pour autant que l’on me fournisse des éléments convaincants susceptibles d’influencer mon opinion. Que les choses soient claires, ce n’est pas sur le fond mais sur la forme que j’ai réagi négativement. Je m’explique : Loïc, tu a toute légitimité à concevoir et commercialiser un manuel pour fabriquer un jardin en caisse ( très bien fait, j’y reviendrai plus loin), ce qui m’a interpellé c’est que ce blog , que je pensai exclusivement réservé aux jardiniers désireux d’échanger leur savoir-faire, serve de support à sa promotion.
    Après vos mises aux points respectives et les motivations qui sont les vôtres, je comprend que ce n’est pas dans un but lucratif, mais tout simplement pour couvrir des frais, ce que je n’avais pas pris en compte. Je suis toujours convaincu que la meilleure façon de cultiver est en pleine terre, malheureusement tout le monde n’a pas l’opportunité de posséder un lopin il faut donc trouver des alternatives pour les jardiniers urbains ( particuliers, écoles, maisons de retraites…) ils peuvent ainsi participer à la « végétalisation » des villes et produire leurs propres légumes.
    J’ai lu attentivement le guide, clair et parfaitement compréhensible, avec quelques trouvailles intéressantes : connexion au sol et bac de réserve d’eau. Avec les croquis et photos, c’est à la portée de tout bricoleur.
    Voilà, j’espère que mes propos n’ont froissé personne, je suis ainsi fait, je dis ce que je pense( ce qui m’a valu quelques déboires dans ma vie active) quitte a le regretter parfois.
    Bien cordialement à vous deux.
    Jacques

  4. Gilles Domenech (811 comments) dit :

    Pas de soucis, Jacques, je préfère, de loin, ta franchise à toute critique sournoise dans le dos 😉 !

  5. loic (20 comments) dit :

    pas de soucis pour moi non plus ! :)

  6. Laurence esthéticienne (1 comments) dit :

    C’est exactement ce dont j’ai besoin pour le toit de mon appartement ! Je cherchai une solution pratique, il me semble l’avoir trouvée.
    Merci Loïc pour votre point de vue qui me semble très pertinent.

  7. kounta38 (1 comments) dit :

    Bonjour,
    Je vais faire des bacs de jardin avec des caisses en bois (palox achetées chez un arboriculteur) et je voudrais habiller l’intérieur pour protéger le bois, pour éviter qu’il pourrisse au contact de la terre humide. Vaut-il mieux utiliser un film plastique (genre paillage noir pour fraisier) ou un géotextile (plus respirant) ?
    Merci d’avance pour vos réponses.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Les liens des commentaires peuvent être libérés des nofollow.