Que le jardinage sol vivant soit quelque chose de simple et pas fatigant, vous le savez déjà, j’illustre ici simplement ce propos en montrant ce qui peut se faire en une heure ou deux de jardinage tranquillou en profitant des premiers jours ensoleillés du mois de mars.

  • Le sarclage des cultures d’hiver : ce premier sarclage est très important, même si les herbes ne sont pas encore très développées en ce début mars, les perturber maintenant permet à la culture (ici des fèves) de prendre un avantage décisif pour la suite de la saison. Dans les semaines qui viennent, les fèves qui ont déjà bien démarré leur croissance vont se développer et il sera plus difficile d’intervenir, alors autant le faire tout de suite !

  • Je vous ai déjà parlé de la préparation du sol avec des cartons, voici l’illustration en image. Ici, ce sont en fait des allées dont l’herbe grignotait les planches de cultures, alors nous avons matérialisé l’allée avec des planches de coffrages et le reste est préparé avec du carton. Notez que d’habitude, j’invite à épandre du BRF avant de poser les cartons, mais ici, le sol en a déjà reçu en 2009, donc pas la peine d’en remettre. Ensuite, il suffit de pailler copieusement avec du foin.

  • Et le foin, me direz vous, comment en trouver à cette saison, comme le soulignait Olivier Barbié dans un commentaire de l’article sur les BREF ? Et bien voici un élément de réponse, ici, je ratisse avec un croc une partie du jardin laissée en friche et qui nous sert de réserve de biodiversité et de biomasse. En l’occurrence, je prélève juste les herbes sèches de l’année écoulée. Cette pratique consistant à réaliser des fréquences de coupe différentes suivant les zones du jardin est une forme de gestion différenciée, je n’en ai pas encore parlé sur ce blog, mais j’y consacrerai certainement un article dans le courant du printemps.

  • La mise en place d’une planche de pois chiches, sur une idée de ma belle compagne, nous avons choisi de consacrer une planche préparée depuis l’automne avec des BREF et du foin à cette culture. Ci-dessous, pendant que je sarcle un rang de fèves, au fond mon père enlève les BREF en question. Ensuite, un petit coup de sarcloir pour enlever les quelques herbes qui commençaient à passer  au travers et puis semis des pois chiches incorporé au croc à fumier (ouh là là, c’est un travail du sol super intensif que nous avons fait là !). Le développement de la culture au mois de mai nous dira si nous la gardons en culture pure ou si nous l’associons à des cultures d’été.

  • En novembre dernier nous avions mis en place une planche de fénugrec (celle au premier plan sur la photo où mon père enlève les BREF). La levée avait été très bonne (voir photo ci-dessous prise le 20 décembre), mais ensuite la culture n’a pas passé l’hiver et seuls quelques semis commençaient à se développer au milieu de toutes sortes d’adventices (graminées, potentilles, gaillets…) alors nous avons sarclé tout ça et recommencé le semis, on verra bien… C’est a mère qui souhaitait faire cette culture pour faire du « purin » de fenugrec qui serait un traitement contre le mildiou de la vigne. Si début mai, la culture est suffisamment développée pour être fauchée, une fois cette opération réalisée, nous envisageons de laisser ce qui reste en place pour faire un couvert associé aux cultures d’été.

  • En enfin, pour finir, la mise en place de placettes expérimentales de lentilles qui serviront de couvert associé aux cultures d’été. Ici, c’est une toute petite placette où le couvert végétal s’est très peu développée que j’ai sarclé et semée de lentilles vertes. L’expérience a été répliquée à un autre endroit du jardin, là encore, nous verrons bien !

Voilà pour ce beau dimanche de jardinage ! La semaine prochaine, je continue à vous parler de notre jardin, avec cette fois-ci un topo sur les diverses expériences de couvert végétaux et cultures d’hiver mises en place début novembre.

Et en attendant, je vous lance une petite annonce : je recherche 2 ou 3 jardiniers ou maraîchers « sols vivants » qui seraient partant pour me faire un article de ce type tout les 2 ou 3 mois environ, ceci afin de vous proposer des suivis de jardins dans des contextes variés, eh oui, tout le monde n’est pas sur un coteaux argilo-calcaire du Gers. Alors si vous vous sentez la fibre jardinier-reporter, envoyez moi un message à gilles(AT)jardinonssolvivant.fr (remplacer le (AT) par @), décrivant votre situation géographique, votre sol, votre climat et expliquant ce que vous faites niveau jardinage, éventuellement en y joignant quelques photos. tout cela afin que je puisse sélectionner les contributeurs! Alors à vous !

9 Responses to Une séance de jardinage sous le soleil de mars

  1. stéphan (2 comments) dit :

    merci pour cet article !!
    nous cet après-midi c’était pas du tout le même style, plutôt motoculteur …
    un jour faudra que je vienne voir ton jardin
    a+

    • Gilles Domenech (811 comments) dit :

      @ Stephan:
      :-( (pour le motoculteur)
      Pour voir mon jardin, dis moi un peu à l’avance quand tu passes dans le Gers car je suis souvent en vadrouille! MAis ce sera avec plaisir que je t’accueillerai, ça fait longtemps!

      @Fabien:
      😯 !!!!
      Nous c’est mi-avril qu’on aura ça, pas avant!!!!

      @ Chantal:
      Bien! Au plaisir de rencontrer à Sainte éventuellement!

      @ Jacques:
      OK, je note ton intérêt pour ma proposition, envoi un mail dès que t’es prêt, je recontacterai ensuite tous les candidats dans quelques jours.

  2. Fabien (4 comments) dit :

    Salut,

    C’est fou la différence de climat…
    Une photo de mes fèves prise il y a presque un mois, mi-février :
    http://1000ideespourlacorse.files.wordpress.com/2010/02/fc3a8ves-mi-fc3a9vrier.jpg

    Et pourtant je trouve que l’hiver est long.

  3. Chantal (21 comments) dit :

    Intéressant ton article, Gilles.
    J’ai appliqué la technique des cartons dans mon jardin. Après qq semaines les herbes ont pratiquement disparu et la terre est colonisée par les vers de terre. A cet endroit, après ajoût de compost, j’y mettrai mes courges, courgettes et autres potirons un peu envahissants. Puis du brf en paillis bien sûr.

    J’attends avec impatience les détails sur la conférence de Saintes. L’envie d’y aller me titille mais c’est un peu loin et il me faudra prévoir l’hôtel. Je réfléchis.

    Peut-être à bientôt.

  4. subra jacques (130 comments) dit :

    Chez nous j’ai semé les fèves la semaine derniere! Plateau de Ger , entre Béarn et Bigorre, altitude 400m, en plus mon jardin est sur un versant Nord-ouest, pas bon pour les primeurs!!! Je suis partant Gilles, je te prépare ça pour la semaine prochaine.
    A+
    Jacques

  5. marina (2 comments) dit :

    salut gilles,

    je travaille sur deux projets, un jardin pédagogique dans une école primaire et un jardin partagé dans ma commune. pour le premier je travaille avec le foin depuis automne dernier, j’ai réussi à convaincre l’ensemble des animateurs sur cette démarche (je posterai des photos), mais je crois que pour certains endroit du jardin ,je vais essayer les cartons + foin
    merci pour tes infos

  6. […] Soit un développement présentant environ 2 mois d’avance par rapport à ce que nous avions observés en 2011! Les fèves avaient déjà été désherbées une fois, alors que d’habitude cette opération attend début mars… […]

  7. […] série d’images suivante (issue de mon article « une séance de jardinage sous le soleil de mars » de mars 2011) montre les étapes de la disposition d’un mulch de carton + foin pour préparer une planche […]

  8. […] série d’images suivante (issue de mon article « une séance de jardinage sous le soleil de mars » de mars 2011) montre les étapes de la disposition d’un mulch de carton + foin pour préparer une planche […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Les liens des commentaires peuvent être libérés des nofollow.