Cette conférence était initialement annoncée avec Christophe Gatineau pour parler de vers de terre et de la sortie de son dernier livre. Mais il ne m’avait pas dit qu’il avait transmis l’invitation à d’autres personnaltés de renom tels que Xavier Mathias, célèbre auteur jardin, Patrick Lavelle, éminent spécialiste des vers de terre et Daniel Chateigner, spécialiste de la méthanisation et de ses effet environnementaux.

Sacré Christophe, il m’a obligé à improviser toute la soirée du coup 😉 ! En tous cas je trouve que c’était une chouette surprise et j’espère de tout coeur que vous appréciez également !

Voici :

–  le lien vers le dernier livre de Christophe.

– le lien de téléchargement gratuit du livre au format pdf

– celui vers son premier livre sur les vers de terre.

– et enfin vers l’ensemble de ses ouvrages

10 Responses to L’enregistrement de la conférence du 24 novembre est en ligne

  1. Turpin dit :

    tout cela est bien gentil. Pourquoi ne parlez vous pas des microorganismes activés?
    et du Bokashi

    • Turpin dit :

      Le Bokashi est le compostage de tous debris de jardin et de cuisine avec microorganismes activés , aprés 4 semaines le compost est fermenté et prét a utiliser pour le jardin etc…..

      • Gilles Domenech dit :

        Bonsoir Pierre,
        Ce n’étais pas vraiment le thème de la conférence 😉 ! Je n’ai personnellement aucune expérience sur le bokashi (j’ai habitude de poser mes déchets de cuisine directement sous les mulch). C’est pour cela que je n’ai jamais parlé de bokashi sur ce blog. Si vous souhaitez me proposer un article sur le sujet, vous êtes les bienvenu 🙂 !

      • Bonjour,

        Je rejoins Gilles, le ver de terre était le sujet, et parmi les invités, le spécialiste mondial des vers de terre en direct de Colombie. Tout de même, c’est peut-être rien pour vous, mais c’était beaucoup pour nous… 🙂

      • Boussiron dit :

        Vous faites 12 fournées de compost par an ! De qui vous moquez-vous ?
        Moi, j’en fait 3 et je connais beaucoup de jaloux de mon savoir-faire…

  2. Super conférence, merci. On a bien mentionné la difficulté avec les rongeurs dans les cas de compostage de surface à froid, mais je n’ai pas bien saisi la solution. Renards et rapaces me semblent un peu trop d,une efficacité ponctuelle. Connaissez-vous des animaux qui peuvent être domptés pour la chasses, le débusquage, tel le chihuahua. Mon expérimentation se fait autour du BRF, et mes lits sont troués de part en part, juste sur le sol, sous les copeaux. Cela est important de pouvoir contrôler leur population pour permettre le développement de la technique du BRF qui permet la récupération d’un humus riche en énergie et produit sur place.

    • Louis,

      Disons que dans la gestion des campagnols, il n’y a pas de bonnes solutions, seulement de bons compromis en fonction des conditions du milieu.

      Le chat reste un prédateur de premier choix, mais faudrait le dresser qu’à cet usage :). La trappe à la tapette à souris suffit amplement à réguler les populations sur des surfaces inf. au demi hectare.

    • Gilles Domenech dit :

      Un animal qui semble prometteur mais qui est très peu élevé en france est le furet, je n’ai pas de retour d’expérience à son sujet mais c’est animal facile à dresser et qui a l’avantage de ne pas avoir l’impact négatif sur la biodiversité du chat domestique.

  3. Erwan dit :

    Bonjour,
    merci pour les infos échangées.
    Au sujet de la méthanisation, je suis mitigé, le digestat est certes un autre produit que le fumier, mais il remplace avantageusement les engrais, et la matière organique n’est pas forcément perdue.
    https://www.youtube.com/watch?v=AbANPklNAig

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *