Vous en avez assez d’utiliser l’eau potable du réseau ou de tirer sur la nappe phréatique ?
Les feuilles de vos plants n’apprécient guère le chlore ?
De plus, vous vous désespérez de voir l’eau de pluie descendre de votre toit pour aller directement au tout à l’égout…

Si tel est le cas, cet article est pour vous !

Avez-vous pensez à récupérer cette eau de pluie pour l’utiliser plus tard, lors des périodes sèches ?


Les solutions

– La cuve béton, enterrée ou aérienne : l’auto-construction est possible pour les expérimentés et courageux mais nécessitera des moyens lourds (pelle mécanique, toupie de béton), à moins de la maçonner à l’ancienne ! Certes, elle est couteuse à la fois pour le porte-monnaie et au niveau de son énergie grise mais elle à l’avantage de permettre l’autonomie en eau de bonne qualité pour la famille. Pour cela, il est conseillé de faire appel à un géobiologue pour la conception et l’implantation (forme, emplacement, radon…) et à un plombier pour la réalisation d’un circuit efficace.

– La cuve enterrée en polyéthylène : il en existe de toutes tailles jusqu’à plus de 40 m3. Si elles sont aux normes sanitaires, il est toutefois recommandé de rééquilibrer le PH de l’eau (ce qui se fait naturellement dans la cuve béton) pour la boisson ; et garder à l’esprit que ça reste du plastique…

– Dans la gamme des petites cuves aériennes, les grandes surfaces de bricolage et jardinage nous proposent un choix exhaustif de formes et coloris mais aux prix prohibitifs pour seulement quelques centaines de litres, et vous n’irez pas loin avec ça !

– Par contre, existe la tonne d’eau, cubique aux armatures métalliques, pas forcément jolie mais à quoi l’œil s’est habitué et dont la présence dans un coin du jardin confère une sensation de douce simplicité.
Se vendant d’occasion, ces cuves se marient bien aux petites bourses et permettent facilement une (quasi) autonomie en eau pour le jardin.


Description

L’installation que je vais vous présenter est composée de 3 cuves pour une récupération de 3 m3. Elles sont alimentés par plus de 100 m2 de toitures sur 2 pans.

J’ai d’abord réalisé un socle solide pouvant supporter 3 tonnes. D’un mètre de haut, il sert à surélever les cuves pour obtenir un pression convenable à l’arrosage.

Ensuite, il a fallu raccorder les descentes d’eau de deux pans de toiture.

Socle des récupérateurs d'eauRaccordement avec la descente d'eau pluviale

La première cuve reçoit le tuyau de collectage. Les trois cuves sont raccordées entre elles de sorte que chacune se remplie quand la précédente est pleine.

Un robinet placé sur la première cuve permet le remplissage d’un arrosoir ou l’alimentation d’un tuyau d’arrosage.
robinet cuve
Voici le rendu final.

Installation de récupération d'eau de pluie

L’esthétique n’est peut être pas au rendez-vous, mais le système fonctionne :

– Les cuves se remplissent totalement en 2 bonnes journées de pluie.

– Avec 1m de haut, la pression est suffisante pour l’arrosage au tuyau aux pieds des plants (on n’utilise pas de méthode plus « évoluée » et ne peut rien dire à leur sujet).

– Le bois protège le plastique des rayons du soleil (pourrait se remplacer par une plante grimpante mais attention à ce quelle n’endommage pas les cuves en grandissant).


Dimensionnement

Pour savoir la quantité de volume de stockage vous avez besoin, il vous faut d’abord connaitre votre consommation d’eau pendant la période sèche la plus longue et vous renseigner sur les précipitations moyennes précédant cette période (http://www.meteociel.fr/climatologie/climato.php). Grâce à la surface de toit disponible, vous pourrez alors calculer la récupération possible et la comparer avec vos besoins.

Ex. : Vous habitez Montpellier et les pluies sont rares. Vous devez tenir les mois de juin et juillet quasiment secs avec les précipitations de mai qui représentent 30mm (0,03m). Vous avez 100 m2 de toiture en tuile (coefficient de récupération 0,9 pour la tuile), vous pouvez donc récupérer au maximum 0,03*100*0,9= 2,7 m3 en mai.
Cela vous suffit-il pour 2 mois d’arrosage ? Si oui, alors 3 cuves vous conviendront.
Si non, il en faudra plus pour profiter en été des pluies de l’hiver.


Conclusion

Pour 300 euros minimum (cuve à 60/70 euros), une installation comme celle-ci est un bon compromis Utilité/Investissement et peut être « remboursée » en 5/10 ans mais c’est avant tout et à mon sens un acte citoyen, prenant conscience des enjeux liés à l’eau.

Alors, qu’en pensez-vous ? Cela vaut-il le coup ?

La fiche de fabrication détaillée est disponible ici : http://www.construisonslogique.fr/fiches-d-auto-construction

68 Responses to La récupération d’eau de pluie par Gabriel Martinez

  1. Ben (3 comments) dit :

    Ciao ! :)
    Je trouve ton installation magnifique, j’ai fai dans le style mais avec une seule cuve, ki d’ailleurs n’est presque pas suffisante mais bon…
    je te conseille de bacher les cuves avec un plastique noir pour empecher la formation d’algues et microorganismes ki « abiment »(?) l’eau, et aussi de mettre un filtre a la sortie de la descente du toit si tu as des arbres pas loin et un autre plus fin avant le tuyau de gouttes a gouttes sinon ça bouche !!
    félicitations, moi je n’avais pa trouvé un robinet adaptable a la sortie de la cuve, j’ai du percer et mettre un raccord…
    Bon arrosage !!! :) Ben

    • Gabriel Martinez (14 comments) dit :

      Merci Ben, l’idée du plastique noir est intéressante, mais il y a risque de surchauffe non ? C’est dans cet esprit que j’ai installé les dosses de bois, pour arrêter les rayons de soleil. Mais comme il ne m’en restait plus, les panneaux ne sont pas pleins.
      En ce qui concerne les filtres, il est justement possible dans mettre un dans le dispositif qui reçoit les eaux pluviales juste avant qu’elles se déversent dans la cuve. C’est expliqué dans la fiche à télécharger.
      On n’utilise pas de goutte à goutte donc la question m’est étrangère, je ne connais pas ses besoins de filtrage.
      ++

    • Gilles Domenech (778 comments) dit :

      En cas de raccordement à un goutte à goutte, les programmateurs et les réducteurs de pression sont tous équipés de filtres. Si aucun de ces accessoires n’est installé un filtre sera en effet indispensable à ajouter.

    • cottet pierre (153 comments) dit :

      sur internet on trouve des robinets adaptables a la vanne de la cuve

    • fp03 (2 comments) dit :

      Bonjour M. Martinez,
      Je cherche aussi à récupérer de l’eau de pluie en voulant coupler 3 cuves de 1000 litres. Je n’arrive pas à voir vos photos car cela me dit que le site qui héberge les photos n’existe plus.
      Serait-il possible de me les envoyer ou de les remettre sur votre site svp ?
      Merci d’avance.

  2. michel (13 comments) dit :

    bonjour

    j’ai réalisé un petit montage à l’aide de 2 cuves en plastique basiques qui me donne satisfaction
    les cuves reliées en parrallèle sont situées sur le toit de mon atelier et collectent l’eau à la descente de gouttière
    2 trop-plein en partie haute desservent 2 autre cuves
    http://u.jimdo.com/www18/o/sb5e6f6fea69f0666/img/i33799d83b225534d/1318015552/std/image.jpg
    http://u.jimdo.com/www18/o/sb5e6f6fea69f0666/img/i45b95e26b4d28795/1318015196/std/l-eau-est-indispensable.jpg

    merci de votre blog très intéressant

    Michel

  3. Murielle LEKIEN (11 comments) dit :

    je confirme que la protection solaire est pertinente. L’eau de notre cuve (eau courante pour la maison) était verte 2 mois après installation. Du coup, nous avons mis tout autour un voile d’ombrage (vert sombre à trous) enroulé 2 ou 3 fois et des pastilles bio (si çà intéresse je peux fournir le nom publicitaire). La cuve est aussi à l’ombre d’un olivier.
    Pour l’eau du jardin, nous avons un réservoir de 45m3 en béton à ciel ouvert et l’eau est assez claire sans rien faire.

    • Gabriel Martinez (14 comments) dit :

      Effectivement, je conseille d’installer les cuves à l’abri d’un mur Nord ou Est.
      Plutôt qu’une voile, des panneaux en bois (plein, pas comme sur l’installation présentée) ont l’avantage de la pérennité et permettent une lame d’air ventilée isolant du chaud comme du froid.

  4. carlier (113 comments) dit :

    merci,

    pour les cuves il faut surtout utiliser un voile ou collant de femme pour maitriser les accès aux petites choses du type moustique.

    amicalement
    Bertrand

  5. cottet pierre (153 comments) dit :

    quand le lotissement est passé au tout a l’égout j’ai recyclé la fosse septique en récupérateur d’eau de pluie environ 50 m2 de toiture . avec ses deux mètre cube c’est insuffisant l’été . quand elle est vide je la remplie avec de l’eau du robinet puis je laisse le clore s’évaporer deux jours avant de l’utiliser au jardin . j’ai calculer qu’il me faudrait une cuve de trente m3 pour passer un été sec

    • Gabriel Martinez (14 comments) dit :

      Bonjour Pierre, une fosse sceptique de 2 m2 est intéressante pour s’affranchir du tout à l’égout extrêmement polluant. Avec ce volume de fosse et l’utilisation de toilettes sèches, les eaux grises quasiment inoffensives peuvent être facilement réutilisées au jardin (eautarcie.org). Ceci fera l’objet d’un autre article, a suivre…

  6. Raymond (21 comments) dit :

    Bonsoir,

    Bravo pour cet article. Je n’ai pas encore franchi le pas et tous ces renseignements me seront utile.
    Bonne continuation.
    Amitiés.
    Raymond

  7. arc'hezkyell (9 comments) dit :

    j’utilise une réserve en ciment de 1 m3 construite par mon beau-père au pignon est de la maison.Elle est posée 1 mètre au-dessus du sol.Donc,les moyens à mettre en oeuvre sont assez limités.Quelques parpaings,un peu de colle et d’huile de coude, et le tour est joué même si ce n’est pas parfaitement étanche.La réserve n’est pas protégée.Mais la gouttière ne se déverse pas directement dedans.Elle se vide dans une sorte de (disons) d’assiette en ciment munie de petits trous.Cette assiette se nettoie toute seule et le peu de matière pouvant rentrer dans la cuve n’a jamais posé de problème.Donc,un système d’une grande rusticité et simplicité,mais l’eau qui en sort est parfaite.Je l’utilise essentiellement pour abreuver les animaux.Des chevaux de trait ,quand même.
    Elle n’est jamais à sec.
    Les besoins d’arrosage sont très faibles dans le Finistère où il pleuvrait plusieurs fois par jours….selon de mauvaises langues…
    Plus sérieusement,je suis assez tenté par un usage encore plus important de cette eau,suivant les préconisations Orszagh (eautarcie). Alors,il faudrait quand même que j’augmente le volume collectable.Si quelqu’un a franchi le pas…
    Merci Gilles pour toutes ces informations.
    Bernard

  8. Romina (2 comments) dit :

    Salut Gabriel,

    Quelle surprise !!! Que le monde est petit…
    sympa ton article, c’est tout à fait d’actualité pour nous puisque mon conjoint est en train d’en installer une. Nous opterons (en espérant que ce soit suffisant) pour de la cannis autour de la cuve, de plus elle est placée nord avec ombrage pour le soleil couchant d’ouest.
    Ce mètre cube arrosera les fleurs… le potager est alimenté par un puit pour l’instant.

    Au plaisir de te revoir
    Amicalement, Romina

    • Gabriel Martinez (14 comments) dit :

      En effet, le monde de l’auto-éco-construction est petit !
      Le choix du canisse est intéressant, tu nous diras si c’est concluant ? Ombrage, résistance au vent…
      A bientôt avec plaisir oui, Rencontres de la Construction Paille mi mai en Bretagne ?
      Bises

  9. Marc (131 comments) dit :

    Très intéressant ton système Gilles !
    Ce que j’ai ce sont des récupérateurs d’eau achetés en jardinerie et effectivement ils sont chers.
    L’hiver je les vide sinon ils pètent (ça m’est déjà arrivé).
    Amicalement.
    Marc

  10. Conserière André (1 comments) dit :

    J’ai mis en place le même procédé mais en plus un tonneau de 200 l à l’intérieur de la serre . Je l’ai surélevé . J’obtiens ainsi une eau tempérée. un robinet 3/4 pouce me permettra le raccordement et la régulation du débit pour un arrosage par du tuyau micro perforé.que je peux brancher pendant une absence plus longue. ( Le toit de ma serre est de plus ou moins 20 m2) et en belgique nous sommes pas mal arrosé!

    • Gilles Domenech (778 comments) dit :

      Les tuyaux micro poreux sont vendus pour fonctionner à partir de 0,4 Bar (il me semble), ce qui nécessiterait de surélever de 4 m, or tu en est loin. Tu risque d’avoir un débit par mètre linéaire de tuyau très faible.

  11. carlier (113 comments) dit :

    bonjour ,
    concernant les pompes, les allemands qui ont des années lumière d’avance sur ce type de dossier en sont au  » régulateur électronique de pression ».
    http://www.gt-outillage.com/pompe-a-eau-surface-eau-claire-regulateur-pression-1000-w.htm

    http://www.langebeau.com/jardin-exterieur/154-regulateur-de-pression-electronique-pompe-a-eau-.html

    Chez eux, la récupération des eaux de pluie a pour objet l’alimentation en eau des toilettes et le jardin.

    amicalement

    Bertrand

  12. feuilledechoux (98 comments) dit :

    L’utilisation d’eau chlorée a-t-elle un effet perceptible sur les végétaux ? ( couleur des feuilles ?….) Le passage à cette eau récupérée vous a-t-il permis de faire des observations pertinentes ?

    • Gabriel Martinez (14 comments) dit :

      L’eau chlorée peut faire jaunir les feuilles oui, surtout si on mouille les feuilles, et elle doit aussi avoir un impact sur la flore microbienne (Gilles pourra affirmer ou non).
      En plus, point que j’ai omis de relever, l’eau stockée dehors et de fait à température ambiante.
      Et puis, l’eau de pluie est la boisson naturelle des plantes ! Faut pas l’oublier. 😉

  13. Milleret (1 comments) dit :

    Bonjour, j’ai fait de même mais monter sur parpaing deux parpaings c’est 40cm l’arrosoir passe pour le soleil si cela est possible le lierre protège bien et pousse vite 1-2 an les cuves sont protégée du soleil pour le gel en hiver vous vider 1/3 de la cuve et vous laissez entr’ouvert le bouchon

  14. TAVARES (3 comments) dit :

    Bonjour à tous,
    Bravo pour toutes tes bonnes astuces et conseils
    L’utilisation de l’eau de pluie récupérée en toiture est vraiment l’idéal(attention aux toitures en fibro qui peuvent avoir de fines particules qui se détachent) avis perso.
    Une cuve à l’air libre est effectivement ce qui est le mieux car l’eau est ainsi à bonne température.
    Vous avez raison de la recouvrir en bois, moi les miennes sont recouvertes avec des palettes et ainsi je fais courir du lière panaché et autre à l’intérieur (l’avantage du lière c’est qu’il garde toujours ses feuilles même en hiver et peut abriter de nombreux insectes: coccinnelles …. On peut aussi les remplir de paille ou autre. Je rajoute un petit sac de charbon de bois à l’intérieur pour diminuer la formation d’algues.Pour éviter que les feuilles aillent des les cuves il serait préconisé de mettre une crépine en fil au niveau de la goutière
    A bientôt

    • Gabriel Martinez (14 comments) dit :

      Intéressant, vous savez comment le charbon fait diminuer la formation d’algues ? Vous parlez de cuves à l’air libre, cela veut il dire qu’elles sont ouvertes ou seulement qu’elles sont à l’extérieur ?

      • TAVARES (3 comments) dit :

        Bonjour Gabriel,
        Les cuves sont à l’exterieur mais fermées
        Concernant le charbon de bois, J’ai fait l’éssai de laisser de l’eau dans un sceau ouvert à l’air libre avec des boutures mais sans charbon; une semaine après l’eau est devenue verte. J’ai fait en même temps le même et dans les mêmes conditions en y ajoutant du charbon de bois; pas d’algues ni autour des boutures ni dans l’eau et mes boutures ont ainsi produit des racines sans avoir à remplacer l’eau (et pas de mauvaises odeur d’eau stagnante). J’utilise pour cela du charbon fabriqué maison et non du charbon pour barbecue.
        Bonne journée

        • Gabriel Martinez (14 comments) dit :

          Super, merci pour l’info !
          As tu fait l’essai avec du charbon du commerce et vu une différence ou as tu de suite utilisé du charbon maison ?

  15. patrick (10 comments) dit :

    Bonjour,

    Il semble assez évident du coup qu’il est difficile de s’affranchir du plastique, parce que si les grosses cuves sont en PE, les reserves comme celles mises en place ici c’est plus difficile de savoir ce qu’est ce plastique.
    Ce qui pose question c’est « l’oeil qui s’est habitué à ces petites citernes et leur douce simplicité….. »
    Pour moi c’est bien le problème on arrive à faire tout accepter à « l’oeil ». Un cube de plastique de 1 metre cube devient aujourd’hui un objet de contemplation bucolique évoquant la simplicité et l’écologie. Bientôt ce sera un objet romantique….
    Pourtant c’est juste la même chose, du plastique, que la cuve enterrée, que la poubelle, que le seau, que la table de jardin, qu’un sac de supermarché, qu’une bouteille en plastique d’eau…. Il suffit juste d’arriver, et c’est plus compliqué, à savoir à quelle famille il appartient, quelle « polymerde » il renferme.
    C’est finalement logique qu’on le trouve « pas cher »…..
    Et puis si l’oeil finit, je m’en rends compte, par s’habituer à tout, à trouver de la beauté et des sentiments à des choses qui sous une autre forme (bouteille d’eau en plastique) il ne voit que le mal, le corps lui finit par ne plus rien accepter, et ces cuves exposées ou non au soleil, mais toujours, aux températures élevées, au gel, finissent TOUJOURS par transférer des molécules à l’eau que l’on mettra sur nos plantes!!
    J’aurai préférer que cet article nous parle aussi de ça, plutôt que de ce que l’oeil voit comme une bucolique simplicité, l’habit ne fait pas le moine c’est pareil pour une cuve plastique, même déguisé en bois….
    Alors après si on me parle du choix que l’on a plus dans notre société… c’est une autre affaire….

    Mais enfin les romains (ou d’autres peuples encore aujourd’hui) se donnaient plus de choix que plastique ou béton, des choix qui sont encore à notre portée, et qui ont traversés le temps, ils ont construit des thermes et des réseaux d’eau qui évoquent à l’oeil bien d’autres choses que ces plastiques!!!

    Quant à stigmatiser l’energie grise du béton et oublier systématiquement celle du plastique je n’ai qu’une chose à dire : attention c’est un chemin sur lequel il faut prendre garde, le pétrole vient de loin, il entraine des désastres environnementaux majeurs, n’en soyez jamais satisfait!!!!

    Loin de stigmatiser à mon tour je veux juste hurler mais vraiment hurler : soyez exigeant et vraiment vraiment faites attention ne vous laissez pas aller ni avoir, oui jardinons sol vivant!!!

    Merci

    • Danielle Depierre (1 comments) dit :

      Patrick
      Saurais-tu nous expliquer la manière des Romains pour construire » les réseaux d’eau et autres thermes  » ? Briquettes? Briques de terre cuite? Comment assurer une étanchéité? Merci DD

      • alka (1 comments) dit :

        J’ai étanchéifié mon ancienne fosse sceptique inutilisé depuis plus de 10 ans avec 2 couches de mortier sable/chaux hydrolique et 2 couches d’enduit de cuvelage weber dry+. Ca fonctionne très bien. L’alimentation de la cuve se fait par une gouttière, un filtre (3 pots de fleur en plastique superposés, fond en scotch brit, et pouzzolane au dessus).

  16. SUBRA Jacques (130 comments) dit :

    Bonjour Gabriel
    Bravo pour ton article! J’ai visité ton site, très bien fait. Perso je récupère depuis plusieurs années, au début avec deux cuves du commerce de 500 l. Actuellement j’ai une capacité de 4m3 avec des cuves récupérées en plastique cerclées. Le hic, c’est que mon terrain étant légèrement pentu et la maison en contrebas, pour le jardin et la serre je suis obligé d’avoir une pompe de relevage. Pour les animaux ( jument, ânesse, poules, lapins) j’alimente par gravitation. Dans les Pyrénées, nous avons une bonne pluviométrie et même en été un orage remplie les réserves. La récupération d’eau de pluie ne représente pas une économie importante, mais c’est une question d’éthique, avec les toilettes sèches, le paillage pour limiter les arrosages, des petits gestes utiles pour l’environnement. Je pense que si l’on généralisait la récupération il y aurait moins de ruissellement et d’inondations.
    A Riscle, dans le Gers, l’écocentre  » Pierre et Terre » fonctionne en autonomie complète avec l’eau de pluie, même pour l’eau potable.
    Au plaisir de lire un prochain article.
    Jacques

    • Gabriel Martinez (14 comments) dit :

      Merci Jacques,
      En effet, il ne faut pas y chercher les économies mais bien l’autonomie ! Les enjeux liés à l’eau sont énormes (niveau des nappes, traitement, pollution, inondations…), j’y reviendrai…

  17. Isa d'Ecolo-bio-nature (11 comments) dit :

    Bonjour,

    Je dispose depuis quelques années de 2 cuves de 1000 litres que j’ai installé sur des parpaings. Je les ai trouvés sur « le bon coin » pour quelques euros (50 euros les 2). Mais sur ce type de site, attention à bien vérifier ce qu’elles contenaient avant l’achat (les miennes contenaient du détergeant industriel pour lave vaisselle) et à bien les rincer si nécessaire.

    Elles sont plutôt à mi-ombre mais l’été je rajoute un rouleau de canisses sur le dessus. Cette année je vais voir si je ne peux pas installer des tables de culture par dessus (et vue ma taille prévoir un petit escabeau pour y accéder).

    Amicalement,
    Isa d’écolo-bio-nature.com

  18. Donatien (44) (20 comments) dit :

    Bonjour à tous et grand merci à Gabriel !
    Pour ma part j’ai acheté 6 cuves noires de 1000 l (avec l’armature en fer) d’occasion (80 € pièce livraison comprise, mais d’après mes calculs ça revient quand même à peu près 10 fois moins cher qu’une cuve enterrée… il est vrai que la durée n’est pas la même). Le sujet tombe à pic car je dois les raccorder aux gouttières et entre elles (3 cuves près de la maison et 3 autres près de la cabane).
    –> Gabriel (et tous) quelques précisions svp :
    a) Tu fais communiquer les cuves avec un tuyau de 50 mm. Pour ma part, je m’aprétais à le faire avec du tuyau de 19 mm (genre tuyau d’arrosage), mais du coup je me demande si ce n’est pas trop étroit. Pas tellement à cause des débris éventuels (j’ai déjà un stock de collants, LOL) mais surtout en cas de grosse averse.
    b) Je ne comprends pas bien l’intérêt du manchon (photo 28). Une fois le bouchon noir percé, ne pouvais-tu pas directement y amener la descente de gouttière (en la perçant pour y raccorder le trop-plein) ?
    Merci à tous et aussi à Gilles !

    • Gabriel Martinez (14 comments) dit :

      a) En effet, j’ai joué la sécurité pour les grosses averses du sud, et puis j’ai aussi fait avec ce que j’avais !
      b) J’aurais pu bien-sûr, mais le manchon me permet plusieurs choses :
      – Avoir un diamètre supérieur au tuyau de descente pour y mettre un filtre.
      – Y percer le trop plein plus haut que les cuves pour qu’elles se remplissent complètement. Avec l’avantage que tout ce bloc soit vissé à la cuve car si le tuyau percée rentre simplement dans le bouchon de la cuve, je pense qu’il pourrait se faire remonter quand l’eau déborde. Ou alors, il faudrait qu’il descende de plusieurs cm dans la cuve et on ne pourrait plus le sortir, tu vois ? Alors que chez moi, le tuyau de descente rentre seulement d’1 cm et je n’ai qu’à le soulever un peu pour le sortir et nettoyer le manchon.

  19. Donatien (44) (20 comments) dit :

    Ok Gabriel, bien vu ! Merci pour cette réponse !

  20. Alcite (1 comments) dit :

    Pour le même prix sans se fatiguer, il existe les citernes souples de type « Citerne Verte »

  21. Krauch (2 comments) dit :

    Bonjour,

    Les algues et micro organisme qui colonise l’eau sont il vraiment néfaste pour le sol et les plantes? A ma connaissance, on ramasse les algues à la côte pour enrichir le sol? Quelqu’un aurait il une réponse ? Merci

  22. Brigitte Leyssenne (23 comments) dit :

    Bonjour Gabriel,

    Nous aussi, nous avons acheté sur le bon coin deux cuves de 1000 litres et nous allons les mettre en haut sur le terrain, car chez nous aussi tout est en pente, en deux paliers, nous en avons déjà deux du même genre qui récupère l’eau, nous comptons acheter une pompe pour monter l’eau dans ces cuves, en fait ce que nous voulons faire c’est que la pompe prenne toute l’eau pour remplir celle du haut ainsi celles qui sont  » collées  » à la maison seront vides et pourront à nouveau récupérer de l’eau de pluie, en faisant ainsi nous aurons 4000 litres mais bon ici en Ardèche les étés sont très secs, on verra bien…
    Et pour répondre à Krauch, effectivement l’eau de nos deux cuves qui sont remplies actuellement sont un peu vertes mais je sais que cela n’est pas néfaste car mon fils qui a fait des études d’horticulture et paysagiste me la certifié et que bien au contraire ces algues et ces micro organisme nourriraient les plants.
    Malheureusement il n’a pas continué dans cette voie et ma façon de cultiver c’est à dire le non labourage, le paillage, le BRF le laissent perplexe mais de temps en temps quand même il me donne certains conseils…

    Les conseils ici de chacun vont nous aider à installer les tuyaux, les robinets, les goutteurs, etc
    Merci à vous tous,

    • Gabriel Martinez (14 comments) dit :

      Bonjour, pour répondre à la question des algues :

      je pense qu’elles ne sont pas néfastes, bien au contraire, et que c’est notre esprit humain de domination de la nature qui ne les aime pas !
      Mais c’est bien un avis PERSONNEL.

      Partant de là (et car elle ne me gênent pas), je suis adepte du « laisser-faire pour savoir ce que ça va donner dans le temps si on ne fait rien ».
      En effet, si on se précipite à trouver un remède pour contrecarrer une chose, on ne saura jamais si cette chose serait devenue un problème.

      Si visiblement, les algues en deviennent un, alors on le résout et s’il n’y a pas prolifération, pollution ou autre, on s’est économisé du temps et de l’énergie !

  23. micouleaud (1 comments) dit :

    tout ceci est super intéressant, j’ai fait un stage (9 journée) en agroécologie, et on y apprend beaucoup de choses qui sortent de se que le classique et les multinationales nous ont imposées depuis plusieurs décénies en nous expliquant que c’était bon pour nous….alors que c’était surtout bon pour leurs affaires….
    kathy

  24. Iris B. Trujillo (1 comments) dit :

    Projet pour cette annee pour une cuves et citernes pour eau de pluie de 3000 litres.

  25. panda (4 comments) dit :

    Très bon montage ,
    J’ai pu récupérer 2 cuves de 500 litres chacune qui étaient percé et que j’ai ensuite pu réparer et fixer un robinet en laiton, j’en ai posé une a 1 mètres de haut , et j’ai disposé sur le dessus une moustiquaire, pour empecher la prolifération des moustiques durant l’été. Et j’en suis bien content.

    Par contre vous dites qu’il faut rééquilibrer le pH lorsque l’eau est stocké dans une cuve en polyéthylène ( mon cas ), pensez vous que le pH s’acidifie lorsque l’eau de pluie est stocké ?

    • Gabriel (2 comments) dit :

      Bonjour,
      J’évoque le PH quand il s’agit de la boisson. Nous avons besoin d’une eau neutre voire légèrement basique (il me semble) mais surtout, notre corps aurait besoin d’une eau minéralisée (ce que n’est pas l’eau de pluie) et une cuve maçonnée répond à ce besoin en chargeant légèrement l’eau en calcaire (ou autres éléments…).
      Voilà pour le principe de base si je ne me trompe pas. Je laisse le soin à d’éventuels spécialistes de la question d’en dire plus.
      Ensuite, pour l’eau de jardin, je ne sais pas à quel point le PH est important.
      Gabriel

  26. desrou (1 comments) dit :

    -patrick (24 avril 2013 à 09:19) dit :
    « Mais enfin les romains (ou d’autres peuples encore aujourd’hui) se donnaient plus de choix que plastique ou béton, des choix qui sont encore à notre portée, et qui ont traversés le temps, ils ont construit des thermes et des réseaux d’eau qui évoquent à l’oeil bien d’autres choses que ces plastiques!!! »

    – j’ai repris cet extrait du commentaire de Patrick et je suis sur les mêmes réflexions que lui, quitte à faire les choses soi même autant les faire proprement et avec bonne conscience, j’ai la chance d’être retraité et donc d’avoir du temps, malheureusement je ne suis ni riche ni très fort en bricolage.
    je voudrais toutefois connaitre les techniques de construction de ces cuves de nos ancêtres pour voir s’il est possible de s’en inspirer, quelqu’un pourrait me donner des informations?

  27. […] La récupération d’eau de pluie par Gabriel Martinez. Vous en avez assez d’utiliser l’eau potable du réseau ou de tirer sur la nappe phréatique ? […]

  28. Jeanne (3 comments) dit :

    Bonjour et merci pour ce partage, votre système a l’air très efficace ! Je souhaiterais installer une cuve de 1000l pour arroser un petit potager. Pensez-vous que cette contenance soit suffisante..?

    • Gabriel (2 comments) dit :

      Bonjour,
      Que signifie « petit potager », où se situe t-il, paillez-vous, à quelle fréquence arrosez-vous…?
      Je pense que vous seule avez la réponse quant à vos besoins ! :)

  29. fp03 (2 comments) dit :

    Bonjour M. Martinez,
    Je cherche aussi à récupérer de l’eau de pluie en voulant coupler 3 cuves de 1000 litres. Je n’arrive pas à voir vos photos car cela me dit que le site qui héberge les photos n’existe plus.
    Serait-il possible de me les envoyer ou de les remettre sur votre site svp ?
    Merci d’avance.

  30. NosPromos (1 comments) dit :

    Bonjour Gilles,

    Excellent article, puis dans certaines régions (comme chez moi dans le Nord) il n’est pas difficile de récupérer l’eau de pluie pour faire diverses choses qui ne nécessitent pas d’eau potable ! Les gens devraient généraliser cette pratique, ce serait formidable.
    Je suis sûr qu’avec un excellent système de filtration à l’entrée des cuves on pourrait même remplir des piscines avec ! (enfin ce n’est qu’une idée :D)

    Bon courage pour ton bricolage en tout cas :)

  31. laetitia (1 comments) dit :

    bonjour esque je peut surelever les tonne a eau avec des parpains

    • Gabriel Martinez (14 comments) dit :

      Oui, mais attention toutefois à la stabilité : posez la première rangée sur une base plane. Si vous en mettez plus de 3 rangées, vous aurez surement besoin de maçonner légèrement.

  32. marine (3 comments) dit :

    Bonsoir, merci pour votre article. Je possède trois cuves de 1000litres posées sur des palettes j’aimerai les surélever afin d’avoir plus de pression. Les cuves sont alimentées par l’eau du toit cependant elles ne sont pas reliées entre elles. Je trouve l’idée excellente et cela évite les débordement et le déplacement du tuyau. Pourriez vou m’expliquer comment relier les cuves entre elles? Je n’arrive pas à ouvrir le pdf de la fabrication, serait-il possible de me l’envoyer? merci d’avance

  33. marine (3 comments) dit :

    est- il possible de surélever les cuves avec des palettes empilées? de quel diamètre doit être le raccord goutière cuve? j’ai actuellement un tuyau type arrosage.

  34. marine (3 comments) dit :

    je viens d’ouvrir le pdf excellent travail merci !! mes cuves se trouvent a une distance de 40m de la gouttière comment puis je faire pour les raccorder autrement qu’avec un tuyau qui je pense ne suffira pas en cas de forte pluie… désolé pour l’avalanche de question mais je trouve le système excellent!!

  35. marina (2 comments) dit :

    Merci pour les infos je vais tenter ça chez moi : D

    Marina

  36. jb (2 comments) dit :

    Bonjour, merci pour votre article ret pour l Je suis en train de vouloir faire le meme dispositif. J’ai achété une cuve de 1000 l et j’ai 2 questions :
    – est-il préférable de connecter directement la gouttière dans la cuve pour avoir un meilleur remplissage plutot que d’acheter les collecteur de gouttiere et les brancher dans la cuve ?

    – j’aimerais brancher un goutte a goutte sur ma cuve qui est légèrement en contrebas de mon potager. Comment faire pour avoir suffisament de pression, sans acheter de pompe de relevage ?

  37. jb (2 comments) dit :

    Bonjour, merci pour votre article et pour la fiche tres claire. Je suis en train de vouloir faire le meme dispositif. J’ai achété une cuve de 1000 l et j’ai 2 questions :
    – est-il préférable de connecter directement la gouttière dans la cuve pour avoir un meilleur remplissage plutot que d’acheter les collecteur de gouttiere et les brancher dans la cuve ?

    – j’aimerais brancher un goutte a goutte sur ma cuve qui est légèrement en contrebas de mon potager. Comment faire pour avoir suffisament de pression, sans acheter de pompe de relevage ?

    • Gabriel Martinez (14 comments) dit :

      Bonjour JB,
      Pour ces deux questions, je n’aurais malheureusement pas de réponse à te donner car je n’ai installé aucun de ces systèmes.
      Je sais juste qu’avec 1m de hauteur entre le sol et le robinet, il sort suffisamment d’eau au tuyau d’arrosage pour le laisser au sol ou même en le tenant à la main.
      Et plus les cuves seront pleines, plus il y aura de débit.
      Gabriel

    • Gilles Domenech (778 comments) dit :

      Concernant le remplissage, normalement l’écoulement se fait en périphérie de la gouttière donc il ne devrait pas y avoir de différence entre les deux propositions.

      Concernant la pression pour de l’arrosage localisé, je pense qu’il vaut mieux se contenter d’un tuyau micro poreux car je crains qu’il n y ait pas assez de pression pour que les goutteurs fonctionnent correctement (ou alors ils fonctionneront à des débits inférieurs à ceux indiqué par les fabricants ).

  38. Michel (13 comments) dit :

    Bonjour et merci pour tous ces partages,
    Je suis suis en train d’installer 2 cuves de 1000 l pour la récupération de l’eau de pluie, j’ai choisi de les surélever de 40 cm avec des parpaings (20x20x50) que je pensais simplement poser sur la terre préalablement aplanie, je pensais mettre 4 parpaings au milieu des 4 côtés sur 2 niveaux sachant que la cuve est maintenue dans 1 coffrage en acier, le fond étant plein et équipé d’un socle en tube sous les 4 côtés.
    Pensez-vous que çà tienne la route ?
    Merci par avance,

  39. Gabriel Martinez (14 comments) dit :

    Bonjour Michel,
    Honnêtement, derrière mon écran, je n’en sais rien. J’aurais besoin de voir votre cuve pour m’en faire une idée.
    Mais je ne pense pas que vous courrez un grand risque en essayant.
    Faites-vous confiance et fiez-vous à votre bon sens !
    Gabriel

    • Michel (13 comments) dit :

      Merci Gabriel, pour votre réponse,
      Effectivement c’est ce que je vais faire.
      Çà devrait largement suffire…
      cordialement

  40. sylvain (6 comments) dit :

    merci pour toutes ces infos, avec ma femme on aime bien tout faire nous même, comme cadeau saint valentin on s’est offert une toute petite ferme, qu’on retape en faisant de la recup et avec votre installation qui est tout à fait génial on va pouvoir récupérer l’eau de pluie! c’est le top!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Les liens des commentaires peuvent être libérés des nofollow.