Bonjour, je m’appelle Jacques Subra, j’ai 67 ans et je suis retraité, après une formation de mécanicien, mon parcours professionnel a été assez diversifié.

Mécanicien, conducteur d’engins TP, artisan, quelques séjours a l’étranger, chef d’atelier en construction mécanique et pour finir, serrurier soudeur. Tout ceci m’a permis d’acquérir connaissances et ouverture d’esprit.

Gilles nous a proposé, a moi et d’autres jardiniers amateurs passionnés de participer a sa démarche de vulgarisation du jardinage « SOL VIVANT », ce que j’ai accepté avec plaisir car je pratique moi-même depuis une trentaine d’année en harmonie avec la nature et le respect du vivant.

En 1976 j’ai acquis un terrain de 5000m2 a Séron, commune rurale de 250 habitants dans les Hautes-Pyrénées, pour construire ma maison.

Situé sur un plateau , entre Tarbes et Pau a 380 mètres d’altitude le terrain est sur un versant exposé nord-ouest, le sol argileux-caillouteux n’avait jamais été cultivé. Couvert de fougères, genêts et ronces, la couche de terre végétale n’excédait pas quelques centimètres. Dès le début mon souhait a été de créer un espace de biodiversité avec un jardin cultivé en bio. En 1980 j’ai donc commencé à planter des arbres et arbustes divers, des haies et des fruitiers. Le jardin a commencé à prendre forme avec au début de piètres résultats vu la pauvreté du sol. Je me suis documenté et cherché une méthode de jardinage bio (je suis fils de paysan, ça aide !) Celle qui m’a paru la plus intéressante était la méthode Lemaire-Boucher a base d’algues (lithothamne) et d’extraits végétaux.

De bons résultats, mais obligation d’achat de produits extérieurs, alors que ma démarche était le moins d’intrants possible. Parallèlement j’ai commencé a composter avec tout ce que je pouvais récupérer de matières végétale et fumiers des fermes voisines. L’apport massif de compost a porté ses fruits et le sol s’est progressivement amélioré. En 1986 j’ai fait la connaissance d’agriculteurs biodynamiques, leur démarche m’a plu mais après cinq ans de pratique j’ai abandonné car trop complexe si l’on veut le faire correctement. Au fil des ans et d’ expériences mon jardinage actuel est basé sur le compost, la couverture permanente du sol avec de la paille, du foin, des tontes et divers engrais verts.

Il y a des buttes, des ados et des caisses. Légumes et fleurs sont mélangés et dispersés dans l’ensemble du jardin. Je prend grand soin de l’environnement et du bien-être des auxiliaires avec la présence de nichoirs pour les oiseaux et les insectes, en particulier pour les osmies ou abeilles maçonnes (cf. photo ci dessous : le nichoir à Osmies est au milieu et à gauche, un gros plan sur l’insecte) très utiles pour la pollinisation en période froide. Il est également important d’avoir une biodiversité végétale maximale.

Enfin une mare abrite grenouilles, tritons, salamandres et sert de lieu de pontes aux libellules.

Une serre-tunnel de 6 x 8m me permet certaines récoltes avec un mois d’avance , de faire les semis de printemps et de récolter tomates, piments et aubergines jusqu’en novembre .

En ce début avril, j’ai planté les pommes de terre, oignons ,salades, semé carottes, salade, persil… la serre est occupée par des pommes de terre a récolter fin mai, les tomates hâtives, les plants de tomates a mettre en place vers le 12 mai a l’extérieur et divers semis.

Depuis un an j’expérimente le BRF, les premiers essais n’ont pas été concluants

J’ai apporté le BRF fin février 2010, semé et planté en avril et mai, je n’ai quasiment pas eu de récolte sur ces essais. J’en ai déduit qu’il faut faire les apports beaucoup plus tôt (octobre ou novembre) pour laisser le temps au sol d’assimiler le BRF.

Voici quelques photos du jardin prises le 14 avril 2011:

« Jardin en caisses » : à Gauche ail + laitue feuille de chêne après des épinards d’hiver ( à noter deux batavias de semis spontané), et à droite fèveroles qui seront hachées et laissées sur place pour une plantation de tomates.

Culture sur ados. Échalotes plantées en novembre. Remarquez la différence entre les 4 pieds avec BRF mis en Mars 2010 et les suivants avec BRF mis a la plantation.

culture sur buttes. Bordure de consoude.

Je conclurai en remerciant Gilles pour son initiative, qui je l’espère fera se rencontrer un grand nombre de jardiniers soucieux d’un avenir plus sain pour l’Homme et la Nature

Jacques

http://lagranderecree.asso-web.com/

A Gauche ail + laitue feuille de chêne après des épinards d’hiver. ( à noter deux batavia de semis spontané)

A droite fèveroles qui seront hachées et laissées sur place pour une plantation de tomates.

Tagged with →  

36 Responses to Le jardin bio de Jacques dans les Hautes Pyrénées

  1. pphilippe13 (4 comments) dit :

    ça démarre fort, bravo !
    pphil

  2. Loic (20 comments) dit :

    Bonjour jacques et merci :)

    Je vois que ton arche de noé est plus avancé que la mienne ! J’ai beaucoup de mal a attirer la vie en plein coeur de la ville. Il y a quelques jours j’ai mémé ramassé un carabe sur le troitoir pour le deposer dans mon jardin ! :)

    Félicitation ! a suivre :)

  3. cottet pierre (153 comments) dit :

    30 ans de culture bio . bravo?pour le brf soi patient il faut du temps au temps . pour les petites graines je déconseille pour les tomates , les haricots et les pommes de terre ça marche plutôt bien . le brf donne donne toute son éfficacité en été au printemps la terre est trop humide pour les légumes sous brf . cette année est plutôt sèche et le brf aimme ce climat . encore bravo et a++

  4. Judith (3 comments) dit :

    Très impressionnée… Cela donne envie de persévérer… merci de ton témoignage ! et quel bonheur d’accueillir libellules, grenouilles, oiseaux…et de manger les fruits du jardin … A suivre !

  5. cottet (23 comments) dit :

    je voudrais connaître les dimensions du grillage en maille soudée des silos . épaisseur du grillage , hauteur et dimension de la maille carrée . j’ai des silos en grillage plus épais mais il coûte 150 euros . je cherche a imiter ce que j’ai en moins chère si possible car je suis très content de ce matériel. un vrai bonheur ce reportage photographique .a++

  6. josette (1 comments) dit :

    bravo pour ton article les photos sont magnifiques

  7. subra jacques (130 comments) dit :

    Bonjour a tous et merci pour vos commentaires qui me vont droit au coeur! Il faut dire que quand j’ai débuté mon jardin en bio beaucoup m’ont pris pour un doux dingue!! ce n’était pas dans l’air du temps, j’éprouve donc une grande satisfaction qu’enfin on a pris concience de l’urgence a modifier nôtre comportement a l’égard de la Nature. J’ai lontemps été pessimiste pour l’avenir, mais a voir le mouvement de fond qui apparait dans la jeune génération, j’ai confiance dans leur capacité a inverser la tendance.
    Grace a

  8. subra jacques (130 comments) dit :

    Je continue, j’ai du faire une fausse manip
    Grace a internet ( je mis suis enfin mis il y a deux ans sous la pression de quelques amis) j’ai découvert que je n’étais pas seul et qu’une multitudes d’initiatives émergeaient en France et dans le monde, il y a encore du boulot mais on est sur la bonne voie!!
    Bravo Loic d’avoir sauvé la vie a ce carabe!! Si tu crée les conditions, les petites bébêtes viendrons coloniser ton jardin même petit! Sais-tu que c’est en ville qu’il y a les colonies d’abeilles domestiques les plus prospères!
    Pour faire un nichoir a osmies une simple bûche percée de trous de 6 et 8 mm sur 10 cms de profond et-ou un fagot de roseaux ou bambous de 20 cm de long suffit a les attirer
    Cottet Pierre
    Merci pour tes conseils sur le BRF.Le but est d’apprendre les uns des autres et d’avancer ensemble. Le grillage est du galvanisé maille 46×46 ép 4mm. Je l’avais récupéré il y a une quinzaine d’année quand j’étais en activité.
    Judith
    Tout le bonheur est pour moi!!! Je ne doute pas que tu réussira toi aussi!
    PPhilippe
    Merci!

  9. GUY PENOUILH (1 comments) dit :

    Bonjour,
    merci pour ce témoignage qui me(nous) montre la voie a suivre et qui m'(nous) encourage a perseverer.(debut en janv-2011 de buttes permanentes dans jardin « ouvrier »)
    est-il possible de te rendre visite et d apprecier de visu ce formidable terrain?
    @+

  10. Didier (23 comments) dit :

    C’est du beau travail.
    Un plan, ou un descriptif pour la contruction de nichoir m’intéresserait. Les abeilles foisonnent avec la vigne vierge sur la façade, le lierre sur le puits et les plantes auxiliares. Je me suis souvent posé la question de la nécessité de donner un coup de main à l’hébergement des petites bestioles. La nature ne leur suffit-elle pas ? Comment agissons-nous en leur apportant des solutions (comme donner à manger aux oiseaux) Leur rendons-nous service ou les rendons-nous dépendants ?
    C’est un aspect sur lequel je n’agis pas, sinon par un apport maximum de bio-diversité végétale, peut- être aussi par fénéantise et manque de temps.

  11. Gilles BERNARD (31 comments) dit :

    Travail magnifique.
    Tu vas susciter des vocations, c’est sûr.
    Tu ne dis rien sur ton système d’arrosage : utilises-tu beaucoup d’eau?
    Sur ton constat concernant le BRF : assez d’accord.
    Je l’utilise en vert, produit avec des branchages très feuillus pour une incorparation directement dans le sol dès l’automne, principalement pour créer de nouvelles planches de cultures, ou alors très sec en avril en couverture de sol, avec un broyat obtenu à partir de fagots sans feuilles ayant sèchés 2 ou 3 mois.
    Les 2 produits sont très différents, le premier très foncé, se décomposant rapidement et accompagné d’une production rapide de fungi, le 2eme très clair et se dégradant très lentement.

  12. subra jacques (130 comments) dit :

    Bonjour
    Nous étions en panne d’internet depuis vendredi suite a un orage et je découvre a l’instant que la connection est rétablie, je répond donc a vos questions.

    Guy Penouilh
    Au dessus de mon bureau j’ai affiché cette phrase de Sénèque
     » Ce n’est pas parce que les choses sont difficiles que nous n’oson pas, c’est parce que nous n’osons pas qu’elles sont difficiles » Il faut oser et persévérer,il est toujour temps de changer si l’on se trompe et en jardinage rien n’est jamais acquis,il faut savoir rester humble et modeste face a la Nature.
    Bien sûr que tu peut me rendre visite, il faut m’avertir pour que je sois présent.Mes coordonnées sont sur le site de  » la grande récré ».Il y avait un Penouilh qui jouait a Séron,est-ce un parent?

  13. subra jacques (130 comments) dit :

    Didier
    Tu trouvera des plans de nichoirs sur le site de la LPO ou d’autres. Tu a raison, il faut d’abord créer les conditions favorables a l’accueil des auxiliaires avant de poser des nichoirs et abris. Malheureusement les abris naturels disparaissent, il faut donc aider la Nature par la pose d’abris artificiels. Pour ma part je conserve des arbres morts, colonisés par du lierre et vigne vierge, je laisse quelques ilôts « sauvages » dans le jardin et favorise une biodiversité végétale maximale.Le nourrissage des oiseaux ne doit pas être systématique car on les rend dépendants et ils risquent de ne plus savoir s’alimenter naturellement, il faut les aider seulement en période de neige ou de gel prolongé ( les nourrir et surtout mettre de l’eau et vérifier régulierement qu’elle ne gèle pas)

  14. subra jacques (130 comments) dit :

    Gilles Bernard
    Ma seule ambition est de semer quelques graines d’espoir dans la tête et le coeur des futurs jardiniers.
    Pour l’arrosage, j’ai 3000 litres de réserve d’eau de pluie, si besoin, j’utilise l’adduction en cas de sècheresse prolongée. Je paille et couvre le sol pour maintenir l’humidité. J’avais installé le goutte a goutte sur certaines parcelles, mais je suis revenu a l’arrosoir.
    Le coté positif du BRF, j’ai constaté que les parcelles alimentées en 2010 sont plus humides.J’arrose quand je vois que les plantes ont vraiment soif et mon idéal serait de ne plus arroser, mais là, je ne sais si j’y arriverais!!!!! Le week-end de pâques a été bien arrosé( 64mm en 4 jours)nous sommes tranquilles pour au moins trois semaines. Merci pour tes conseils sur le BRF. Je crois que chacun doit expérimenter et adapter en fonction de son sol

  15. Didier (23 comments) dit :

    Le besoin en eau, voilà une de mes questions également (Au-delà de la nécessité du paillage ou de toute autre couverture du sol, sur lequel nous sommes tous d’accord, je pense)
    Ici (25kms de Nantes) 1mm en avril et très peu en mars.
    J’ai privilégié un paillage précoce, au détriment du réchauffement de la terre sans doute.

  16. subra jacques (130 comments) dit :

    Didier
    Au pied des pyrénées nous sommes privilégiés au point de vue pluviométrie. L’inconvénient, c’est que nous avons souvent des printemps froids et pluvieux ce qui retarde la végétation et ne favorise pas les fruitiers précoces. Impossible chez moi d’avoir des abricotiers et des cerises une année sur trois en moyenne.Voici les relevés 2011.
    Janvier 30mm. Fevrier 114mm. Mars 40mm. Avril 64mm.
    Une des solutions pour arroser moins est d’avoir un sol trés riche en humus, donc apport de compost et culture d’engrais vert. Arroser peu souvent et bien détremper le sol. Le paillage doit être perméable pour laisser passer l’eau. Il m’est arrivé de pailler trop épais avec du foin, l’eau glissait dessus sans pénétrer

  17. cottet pierre (153 comments) dit :

    pour éviter l’évaporation du sol je pratique la méthode soltner : couverture du sol toute l’année en automne les feuilles en été l’herbe du bac de la tondeuse , et ça marche

  18. […] qu’il surnomme joliment les chorégraphes de l’azur, les abeilles sociales ou solitaires (comme les osmies chères à Jacques ) , les bourdon, les syrphes, mais aussi les mal-aimés guêpes et frelons, qui sont pourtant les […]

  19. […] surtout chez les jardiniers amateurs. Vous connaissez mon parcours, j’en ai parlé dans le premier article publié sur ce blog, je pense avoir assez de recul pour comparer les différentes méthodes de jardinage qui […]

  20. André (19 comments) dit :

    Bravo pour ce superbe jardin !

    J’ai vu que les caisses semblent avoir été fabriquées artisanalement. As-tu des conseils pour la fabrication de celle-ci (solidité, étanchéité, etc…) ?

    Merci

  21. Subra Jacques (130 comments) dit :

    @André
    Bonjour André
    Mon fils a récupéré ces caisses sur son lieu de travail, ce sont des emballages de pieces usinées. Je les ai passé a l’huile de lin, c’est du résineux de deux centimètres d’épaisseur, je ne connais pas leur durée de vie. Elles font 120cm x 80cm. Il existe dans le commerce des caisses spécialement faites pour des jardins en carré. Il y a un ESAT ( anciennement CAT) de l’ADAPEI des Hautes-PYRENEES qui les fabrique pour les vendre. Ils doivent surement avoir un site. Si tu es bricoleur le mieux est de les fabriquer.La dimension idéale est 120cm x 120cm sur 20cm de hauteur. On peut en mettre 2 ou 3 supperposées pour augmenter la profondeur du sol. Je les remplie avec un mélange environ deux tiers de terre de jardin x un tiers de compost. Ce sont bien entendu des caisses sans fonds! Elles sont posées directement sur le sol. Voila, j’espère que ces renseignements te permettrons de bien débuter ton jardin en carrés. Bon courage. A ++
    Jacques

  22. MAYRAN Denis (3 comments) dit :

    Bonjour
    Tout d’abord bravo pour ce site et ce boulot merveilleux
    Tout nouveau retraité ,Je voudrais créer un jardin avec BRF et ai besoin de plein de conseils . Je peux disposer en quantité de branches de noisetiers , saules , houx ,et quelques frênes châtaigniers ou chênes
    Le terrain est actuellement en prairie de mauvaise qualité
    pâturé par des chevaux
    Est – ce que je peux étaler le BRF directement dessus ( ce ne pourra se faire qu’en décembre ) et au printemps passer un coup de herse pour le mélanger au sol
    Option 2 labourer le sol et herser avant d’étaler le BRF
    Y a-t-il d’autres apports à effectuer ( chaux par exemple )
    Je précise que mon terrain est plutôt sableux , peu profond
    et plutôt acide
    Merci pour votre réponse
    Denis

  23. Gilles Domenech (787 comments) dit :

    Bonjour Denis,
    Je suis de moins en moins partisan d’une opération d’incorporation. Dans ton cas, je préconiserais plutôt d’étaler ton Brf sur une couche de 2-3 cm directement sur l’herbe puis de pailler massivement soit avec cartons+paillage (voir par exemple http://jardinonssolvivant.fr/jardinage-mars), soit avec des paillages très épais façon Soltner, dont je t’invite vivement à te procurer le livre (voir sélection livre jardin).

  24. MAYRAN Denis (3 comments) dit :

    Bonjour Gilles

    Merci pour la réponse , je vais me documenter
    Je ne sais pas si je vais trouver assez de cartons , je vais voir
    Bonne continuation
    A bientôt pour d’autres questions !
    Denis

  25. […] y a un peu plus d’un an, Denis m’avait questionné en commentaire de l’article « le jardin bio de Jacques » sur l’application de BRF en suivant la « technique sylvagraire », celle développée par les […]

  26. Frédéric (9 comments) dit :

    Beau jardin et belle mare ! A ce sujet je cherche un moyen économique (au vue du prix des baches adéquates..)d’en créer
    une sur mon jardin , toutes astuces seraient les bienvenues ,merci.

  27. Frédéric (9 comments) dit :

    Bonjour Jacques , je me permets de vous relancer afin de connaitre les matériaux utilisés pour créer votre mare , merci d’avance.
    Frédéric

  28. […] de Gilles : Jacques nous soulève ici une question intéressante sur la possibilité ou non d’améliorer le sol […]

  29. Cédric S. (1 comments) dit :

    Bonjour, étant des Hautes-Pyrénées et souhaitant me reconvertir professionnellement vers l’agriculture que j’appelle raisonnée j’aimerais volontiers visiter le jardin de Jacques et en apprendre plus sur ses techniques. Peut on le contacter? Merci d’avance.

  30. Simon (3 comments) dit :

    Le rendu est très beau, bravo pour la persévérance, votre jardin est magnifique. Moi aussi je cherche des infos sur la mare, est-ce que vous pouvez me renseigner? merci

  31. Raymond Liljeros (6 comments) dit :

    Quoi faire des lapins ?
    Bonjour Jacques. J’aime les animaux, surtout quand ils sont sauvages, et libres. Mais debut Octobre 2014, apres avoir plantes 30 choux, 30 choux fleurs et 30 choux bruxelles je me reveille le lendemain et ne voit plus aucun plant de choux, meme pas de tiges !!! Comment co-habiter avec les Lapins ? Je n’aime pas l’idee d’un grillage, mais est ce que j’ai un choix ? Ma femme ne veut pas de chien domestique, moi non plus. Une idee ?

    • Subra Jacques (130 comments) dit :

      Bonjour Raymond
      Je crains que la seule solution ne soit le grillage. Il n’y a rien qui puisse dissuader les lapins de manger tes choux!
      Jacques

  32. martine (4 comments) dit :

    Bonjour Jacques,
    Je viens de consulter votre page et je vous félicite.
    J’ai une question à vous poser.
    Serait il possible de venir visiter votre potager? voir vous y aider pendant 2 ou 3 jours. J’ai créé un jardin d’éveil pour des personnes handicapés à lourdes avec les techniques de permaculture, mais voilà j’ ai démarré assez tard (avril) et avec quelques infos, bouquins et site internet, et j’ai des lacunes !!!!
    Je souhaiterai être immergée et aider à faire dans un lieu comme le votre.
    Merci pour votre réponse
    Martine

  33. cournet michel (1 comments) dit :

    Bonjour Jacques
    Bravo pout ton blog et pour ton site super bien renseigné et très captivant .
    J ‘ ai vu hier fin après-midi votre plantation : du beau travail pour ce qui sera un petit écrin de verdure plus tard .
    A bientôt Michel

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Les liens des commentaires peuvent être libérés des nofollow.