Voilà, la rediffusion de la conférence du juillet est enfin en ligne ! Ceux qui n’ont pu y assister vont pouvoir en savoir plus sur ce Maxime Vial et moi avons à dire sur les différentes espèces de couverture et sur nos projets de commercialisation de semence à l’attention des jardiniers que vous êtes 😉 !

Et j’ajoute quelques liens vers les références évoquées dans la conférence :

Références issues de mon blog :

– L’ensemble des articles sur les couverts végétaux : https://jardinonssolvivant.fr/tag/couverts-vegetaux/

– La conférence d’octobre 2020 sur les couverts végétaux : https://jardinonssolvivant.fr/replay-de-la-conference-en-ligne-du-25-octobre-sur-les-couverts-vegetaux/

– La conférence de mai 2019 sur la fertilisation : https://jardinonssolvivant.fr/enregistrement-de-la-conference-du-14-mai-fertilisation-et-amendement-organique-au-printemps/

– L’article sur la destruction des couverts : https://jardinonssolvivant.fr/la-destruction-des-couverts-vegetaux/

– L’article sur le pois fourrager : https://jardinonssolvivant.fr/le-trefle-incarnat/

– Et celui sur le trèfle incarnat : https://jardinonssolvivant.fr/pois-fourrager/

La conférence de Steeve Groff lors des rencontres MSV 2014 : https://www.dailymotion.com/video/x2ee1eb

Les documents de l’ITAB sur les engrais vert en maraîchage : http://itab.asso.fr/downloads/guide-maraichage/t1-chap1-engrais-verts.pdf et http://itab.asso.fr/downloads/Fiches-techniques_culture/fiches_especes_engraisverts_2017.pdf

6 Responses to Rediffusion de la conférence en ligne du 6 juillet avec Maxime Vial sur les couverts végétaux

  1. Cottet (21 comments) dit :

    Bonjour j’ai récupéré des graines de melilot blanc et jaune je recherche la période pour les semer

    • Gilles Domenech (959 comments) dit :

      J’ai préféré demander à Maxime qui connait beaucoup que moi ces plantes. voici sa réponse :
      “Le mélilot est assez sensible au gel aussi, il est préférable de le semer au printemps sur des sols neutre à basique [8-10 kg/ha en pur]”
      Pour rappel 10kg/ha = 1g/m²

  2. JLuc Baylin (2 comments) dit :

    Merci pour cette conférence extrêmement intéressante, une fois de plus. Suite au visionnage d’une formation MSV de L Welsh et N Duranthon, je souhaiterais, après incorporation superficielle en fin d’été de 2 ou 3 cm de BRF, semer un couvert végétal , afin de décompacter “mon” sol très argileux(25-30% minimum), à tendance hydromorphe (odeur de vase), sans structure aérée, où poussent allègrement chiendent, liseron, trèfle blanc plus quelques chardons et pissenlits.
    Je dispose de 250g de mélange avoine noire-vesce et un peu de moutarde blanche. Parmi vos semences, quelles seraient celles à même de remplacer le travail des herbes spontanées, améliorer la structure, la porosité de mes 100m2 de potager toulousain?

    • Gilles Domenech (959 comments) dit :

      Bonjour Jean Luc,
      De ce que vous écrivez, j’aurais tendance à dire qu’un bon décompactage pour commencer serait quand même bienvenu. Puis en effet le semis d’espèce à fort enracinement comme le seigle et le radis chinois, auquel on pourrait ajouter du trèfle incarnat, de la féverole et du pois par exemple.
      Sinon, mais cela occuperait la parcelle sur 2 ou 3 ans, un couvert de vivaces et bisannuelles comme la luzerne ou la chicorée fourragère seraient d’une aide précieuse.

      • JLuc Baylin (2 comments) dit :

        Je ne dispose malheureusement de ce jardin que pour 3 ans…Donc, ce sera un bon décompactage…Est il faisable au motoculteur, sur 20 à 30 cm, vu que sol argileux durcit fortement malgré les 10 à 20 cm de paillage de blé et feuilles? Faut il retirer le paillage avant le décompactage avant de le remettre au moins partiellement?
        merci

        • Gilles Domenech (959 comments) dit :

          En général pour un décompactage, je préfère un outil à dents, genre, décompacteur, chisel, dent Michel, ou, pour un petit jardin, fourche bêche ou grelinette.
          Si le motoculteur est le seul outil accéssible pourquoi pas, mais alors faites bien attention aux conditions de sol lors de l’intervention : trop humide et ça risque de lisser le fond de la zone de travail et la compacter encore plus, surtout en terrain très argileux.
          Si le travail est fait avec un outil à dent tracté, pas la peine d’ôter le paillage. S’il est fait au motoculteur, là par contre, oui, sinon le travail du sol va l’enfouir.
          Quant au fait que le so soit dur, en période sèche, il est normal qu’un sol argileux soit dur, vivant ou non, paillé ou non…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les liens des commentaires peuvent être libérés des nofollow.